Réduire les consommations énergétiques pour agir sur l’environnement

Il existe aujourd’hui un consensus dans notre pays sur la nécessité de conjuguer la relance de l’économie avec la lutte contre le réchauffement climatique. Plus question pour les entreprises d’ignorer l’impact de leurs activités sur l’environnement. Une des premières mesures, simple à adopter est la réduction les consommations énergétiques.

Mais, dans le même temps, les responsables d’entreprises doivent faire face à une trésorerie tendue et un manque de lisibilité sur leurs marchés ; ce qui les incite à repousser les décisions portant sur leur organisation et les investissements. Pourtant il existe de véritables gisements d’économies, en particulier du côté des consommations d’énergie ; qu’il s’agisse d’électricité, de gaz ou de carburant. Les économies d’énergie présentent un double avantage pour l’entreprise : économies budgétaires et réduction de l’empreinte carbone.

Le système de management de l’énergie ISO 50001, méthode bien rôdée

Pour agir sur les consommations énergétiques de l’entreprise, il existe une méthode bien rodée consistant à mettre en place un système de management de l’énergie certifié ISO 50001. Cela permet d’organiser et de structurer une démarche de sobriété énergétique dans l’entreprise en évitant les « stop and go ».

La norme internationale ISO 50001 est une norme d’application volontaire, c’est-à-dire qu’aucune règlementation n’oblige l’entreprise à la mettre en place. Il existe maintenant près d’un millier de certifiés en France. D’une manière générale, ils obtiennent des économies d’énergie de l’ordre de 10 à 20% et surtout ils disposent d’outils pérennes.

Une particularité pour les entreprises comptant plus de 250 salariés qui sont soumises à l’obligation de réaliser un audit énergétique tous les 4 ans : la mise en place de l’ISO 50001 leur permet d’être dispensées de cet audit obligatoire.

La norme ISO 50001 est relativement récente, elle date de 2011, ce qui explique qu’elle soit encore relativement moins connue des entreprises que d’autres normes.

Une prime pour financer l’adoption de l’ISO 50001

Le coût de mise en place de la norme est souvent avancé comme un frein par les responsables.

Pour répondre à ce handicap, il existe un Programme national intitulé PRO-SMEn qui attribue une prime aux entreprises qui justifient de la mise en place d’un système de management de l’énergie conforme à la norme ISO 50001. Ce Programme dispose d’un fonds de 20 millions d’euros pour la période 2018-2022. Une prime est versée sur présentation du certificat ISO 50001. Cette prime égale à 20% des dépenses énergétiques annuelles des sites certifiés va jusqu’à 40.000 euros, ce qui est loin d’être négligeable, surtout dans la période actuelle post-covid. Toutes les entreprises qui sont certifiées pour la 1ère fois sont concernées, de la PME à la grande entreprise, quel que soit le secteur d’activité.

Cette prime apporte une aide substantielle qui permet à l’entreprise e financer la certification et le recours à un prestataire pour se faire accompagner dans les étapes vers la certification.

De l’ISO 14001 à l’ISO 50001

Une tendance se dessine : les entreprises déjà certifiées pour leur politique environnementale via l’ISO 14001 sont de plus en plus nombreuses à ajouter la norme ISO 50001 pour compléter leur démarche. Ces normes concernent aussi bien les entreprises du secteur tertiaire que celles de l’industrie, contrairement à une idée répandue.

Tu pourrais aussi aimer

Gabrielle

A propos de l'auteur: Gabrielle

Journaliste indépendant, obskuremag.net est mon blog personnel que j'entretiens depuis plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *