L’Étrange Festival – 24e édition

31 Août 18 L’Étrange Festival – 24e édition

Du 5 au 16 septembre revient au Forum des Images de Paris le rendez-vous incontournable de la rentrée : l’Étrange Festival. Cinéma, musique, expos, la manifestation n’est plus à présenter après près d’un quart de siècle de bons et loyaux services. Certains réalisateurs aujourd’hui majeurs y ont commencé, d’autres oubliés ont pu ré-émerger et le festival n’a jamais oublié sa mission première : celle de proposer une vision libre et hétérogène du septième art, et de peut-être dénicher les grands noms de demain avec un nombre hallucinant d’avant-premières (plus d’une cinquantaine).

130 séances, deux soirées concerts (Anvil FX qui interprète l’univers de José Mojica Marins, et une soirée bien bruyante au Cirque Électrique avec Le Dernier Cri pour fêter les vingt-cinq ans du collectif marseillais) des invités par dizaines (Gaspar Noé, Bruno Dumont, Antony Hickling, Benoît Delépine et Gustave Kervern, Lou Castel, Fabrice Du Welz…), une compétition internationale, des cartes blanches (Jackie Berroyer, Pakito Bolino) ou des mises en avant de cinéastes épatants (l’Iranien Shahram Mokri, le Kazakh Adilkhan Yerzhanov), le programme va être chargé et il est certain que vous ne pourrez pas tout voir. Mais c’est aussi ça les festivals : prendre le risque de voir un chef-d’œuvre ou une daube, hésiter et puis assister à un autre film que celui qu’on avait prévu en raison des bruits de couloir… avec toujours l’excitation de découvrir LA perle rare… Le cinéma asiatique tient toujours un rôle important et cette année plus que jamais avec notamment une mini rétrospective Nikkatsu et la diffusion de films indépendants tournés en 8 mm. Les sections restent les mêmes : les nouveaux talents, Mondovision, les documentaires, les séances spéciales.

Impossible de citer tous les films, mais on peut déjà vous conseiller quelques incontournables dont le glaçant et immersif Utoya, 22 juillet, le macabre et mystérieux Meurs, Monstre, Meurs, ou le dernier chef-d’œuvre de Lars Von Trier, The House that Jack built. La section que nous adorons, Les Pépites de l’étrange, est particulièrement excitante cette année avec L’Hôpital d’Arthur Hiller, La Saignée de Claude Mulot et Parade funèbre de roses de Toshio Matsumoto, sans parler des séances spéciales avec El Otro Cristobal ou Moi, Christiane F. 13 ans, droguée, prostituée.

On ne peut que vous inviter à réserver vos dates et de commencer à faire votre planning en allant sur le site http://www.etrangefestival.com/2018

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse