Metaluna suspend sa publication

02 Sep 14 Metaluna suspend sa publication

Né il a presque deux ans, l’équipe de la revue délirante Metaluna annonce devoir suspendre sa publication pour une durée indéterminée. Les explications se trouvent dans un communiqué (senti) de Jean-Pierre Putters… Et c’est une grosse larme au coin de l’oeil que nous en reproduisons le texte ci-dessous.
Au revoir, en, espérant que ce ne soit pas pour toujours.

Cher abonné, cher lecteur fidèle,

Il y aura bientôt deux ans, dans une fine rubrique titrée La Guerre de Trois, nous nous posions la question, en compagnie de Rurik Sallé et de Christophe Lemaire, de savoir si la création d’un nouveau magazine à cette époque ne relevait pas un peu de la pure folie. Impossible de répondre à notre propre question, nous étions fous nous-mêmes (mais en revanche on y croyait beaucoup)… Nous voulions transformer la crise en crise de rire, elle a viré en crise de foi. Entre-temps, la situation s’est détériorée. Les revenus publicitaires de Google ont dépassé ceux de l’ensemble (!) de la presse ­papier aux Etats-Unis. Le sujet est si délicat que le gouvernement français a nommé un médiateur (au moindre problème, en France, on nomme un médiateur, et cela rassure tout le monde).
Au USA, Center for the digital futur livre ses résultats au terme de 10 années d’études dans le monde des médias, il affirme « la plupart des journaux imprimés auront disparu dans cinq ans ». Et comme la scène se déroule en décembre 2011, il est permis de classer cet avis aux côtés de ceux des grands mal-voyants visionnaires, comme celui qui prétendait que, compte-tenu du développement de la circulation des voitures à chevaux, Paris reposerait sous deux mètres de crottins de cheval avant l’an 2000.
Des
Metaluna nous en avons vendu, plein… Oui, mais pas assez pour une structure sans trop de publicités qui se donnait seulement pour but de se rentabiliser au plus juste. Même si certains lecteurs nous remercient encore de leur avoir réappris le chemin des kiosques, même si nous recevions des tonnes de félicitations, voire plus, au cours de nos nombreux déplacements, même si l’on vantait l’anti-conformisme, l’espace de liberté, le ton original, l’humour décalé, parfois potache, du magazine; même si je faillis trépasser à Belfort sous le poids d’une vingtaine de fans après l’invitation à venir chercher sur scène des numéros gratuits (le Belfortain est de constitution étonnamment compacte), malgré tout ça et suite à des événements indépendants de notre volonté, nous sommes contraints d’interrompre la publication de votre magazine préféré, Metaluna, pour une durée indéterminée.
Bien évidemment, tous ceux qui désirent poursuivre cette aventure avec nous, verront leur abonnement reporté si nous sommes à nouveau en mesure de satisfaire votre appétit metalunien. Si toutefois vous ne souhaitez pas poursuivre, ce que nous comprendrons, merci beaucoup de bien vouloir nous le signifier par courrier à l’adresse suivante : Metaluna Cinockn’n’roll, 7 rue Dante, 75005. Paris.
Et pour ceux qui sont dans l’attente du dvd de Horrible ou Anthropophagous, cette offre promotionnelle étant directement liée à la sortie du n°10, nous sommes contraints de la reporter également. Nous n’avons pas encaissé les chèques pour la plupart des cas, ce sera d’autant plus facile. Si de ce fait vous souhaitez annuler votre récent abonnement, merci de nous le signifier par mail avec vos nom et adresse, nous vous rembourserons.
Croyez bien que nous sommes sincèrement désolés et que nous mettons tout en œuvre pour revenir très vite sur le devant de la scène.
Nous vous remercions encore pour la passion et la fidélité avec lesquelles vous nous avez accompagnés.
Le plus ballot, c’est que la solution idéale va nous parvenir ici-même dans quelques minutes à peine. Ce qu’il aurait fallu faire, ne pas faire. Moins de chroniques sur les polyphonies corses, davantage d’essais comparatifs sur les nouveaux GPS en braille.

Jean-Pierre Putters
Qui parle essentiellement d’un point de vue gestionnaire, sans se substituer aux nombreux collaborateurs ayant toujours offert leur temps et leur talent sans compter, et je les en remercie encore, qui pourront, eux aussi, s’exprimer sur la situation présente et leurs avis personnels.

Be Sociable, Share!