L’Etrange Festival 17e édition – Programmation

26 Août 11 L’Etrange Festival 17e édition – Programmation

Est-il encore nécessaire de présenter L’ Etrange Festival? Depuis de nombreuses années, ce rendez-vous est devenu incontournable pour tous les amateurs de bizarreries, de films d’horreur, de séries B ou d’oeuvres inclassables. Avec sa partie musicale, L’ Etrange Musique, le festival est le lieu de rendez-vous pour tous les amateurs de musiques dark, industrielles ou expérimentales. On a pu y assister à des concerts de Genesis P. Orridge, aussi bien que Diamanda Galas, Etant Donnés, The Pop Group ou encore Von Magnet, pour ne citer que quelques noms parmi une longue liste. Et quel bonheur de voir un public tout de noir vêtu venu de la France entière pour assister à ces séances mythiques au Forum des Images de Paris! Car la spécialité de L’ Etrange, c’est aussi de nous proposer des avant-premières et souvent des diffusions uniques en France de films qui ne seront jamais distribués sur nos terres frileuses quant à certaines oeuvres d’art, trop dérangeantes ou inclassables.

Côté musique, cette année, nous sommes gâtés avec trois grands noms des musiques dark en créations mondiales. Tout d’abord, le 6 septembre, les vétérans électro/post-punk Tuxedomoon, qui ont toujours entretenu un lien très fort avec l’image et le cinéma, nous gratifieront d’une nouvelle bande-son pour le mythique Pink Narcissus (1971) de James Bidgood, oeuvre majeure de la culture gay. Dans la même soirée, Marc Caro, sans son comparse Jeunet, se rappellera sa jeunesse industrielle au sein du projet Parazite et proposera une nouvelle bande-son pour les trente ans du mythique Bunker de la Dernière Rafale.

Le 7 septembre, le festival fera encore plus fort en nous proposant sur grand écran le mythique Dementia, film surréaliste et angoissant à ranger aux côtés du Chien andalou de Buñuel. Exit la partition originale, cette fois-ci c’est le génial et sulfureux Boyd Rice, grand précurseur du sampling et de l’indus, qui s’y colle, en compagnie de Dwid Hellion du groupe hardcore Integrity. Cela va faire mal aux oreilles, c’est quasiment sûr!

Niveau carte blanche, les trois invités pour cette édition sont le metteur en scène iconoclaste Jean-Pierre Mocky, la réalisatrice de Portier de Nuit, Liliana Cavani, et Julian Temple, connu notamment pour sa Grande Escroquerie du Rock n’Roll. Une soirée en présence de l’inquiétant Rutger Hauer est prévue le 10 septembre, avec projection de La Chair et le sang et Hitcher, auxquels se rajoute l’avant-première de son dernier film, The Mill and the Cross. Car des avant-premières, il va y en avoir un sacré paquet. Pour en citer quelques unes : Don’t Be Afraid of the Dark de Troy Nixey, The Woman de Lucky McKee, Wake Wood de David Keating, Beyond the Black Rainbow de Panos Cosmatos, Salue le Diable de ma Part de Juan Felipe Orozco, Endhiran, Robot the Movie de S. Shankar, The Oregonian de Calvin Lee Reeder, Take Shelter de Jeff Nichols, Walk Away Renée de Jonathan Caouette ou le très attendu Drive de Nicolas Winding Refn, primé pour sa mise en scène à Cannes et invité de l’édition 2010 de L’ Etrange.

Un nombre impressionnant de cinéastes seront aussi invités pour présenter leurs derniers films. Parmi ceux-ci: Koen Mortier, Xavier Gens, Ben Wheatley, Michael R. Roskam, Maartje Seyferth, Victor Nieuwenhuijs ou encore Agnès Merlet. Les amateurs de cinéma de genre seront également ravis de découvrir avant tout le monde le film à sketches The Theatre Bizarre, en hommage au Grand-Guignol, avec des noms aussi prestigieux que Tom Savini (le grand maître des effets spéciaux de Zombie ou Maniac), Douglas Buck (Family Portraits, Sisters) ou Richard Stanley (Hardware, Le Souffle du Démon).

Quelques perles seront également sorties des placards pour notre plus grand bonheur, dont le génial Les Cloches de l’Enfer (1973) de Claudio Guerin, Dément (1982) de Jack Sholder ou encore le très beau Noir et Blanc (1986), dans lequel Claire Devers filme la relation masochiste et autodestructrice d’un jeune homme avec son masseur, en s’inspirant d’une nouvelle de Tennessee Williams. La réalisatrice sera d’ailleurs présente pour revenir sur ce film qui fut son premier.

A cela s’ajoute la compétition de courts métrages, une exposition avec Le Dernier Cri, un hommage à Winsor McKay, une nuit Grindhouse et une nuit Sushi Typhoon. Bref, il y en aura pour tous les goûts.

L’Etrange Festival, du 2 au 11 septembre 2011, au Forum des Images.

Toutes les informations sur le site: www.etrangefestival.com

The Woman de Lucky McKee

The Oregonian de Calvin Lee Reeder

Bullhead de Michael R. Roskam

Revenge: A Love Story de Ching-Po Wong

Be Sociable, Share!

1 commentaire

Laisser une réponse