La musique à L’Etrange Festival (18e édition)

22 Août 12 La musique à L’Etrange Festival (18e édition)

Comme nous vous le disions dans Obsküre Mag # 10 (juillet / août 2012, en kiosques), L’Etrange Festival est la rencontre de la rentrée pour les amateurs de cinémas différents et de musiques sombres. En plus de la venue de Kenneth Anger pour un concert unique, Technicolor Skull, en compagnie de Brian Butler, de l’hommage Black Mass Rising par Sayona (Shazzula Nebula + Ernesto de Sylvester Anfang II), et du ciné-concert de 7 Weeks sur le film Dead of Night de Bob Clark, d’autres rendez-vous musicaux sont également à noter. En effet, parmi la multitude d’inédits et avant-premières de cette 18ème édition, nombreux sont encore les films qui font la part belle à la musique ! Et là aussi, il y en a pour tous les goûts… Avec, entre autres :

– le nouveau court-métrage Wrong Cops de Quentin Dupieux (avec Marilyn Manson) pour l’ouverture.
– Simon Pegg dans A fantastic fear of everything signé par Crispian Mills, chanteur du groupe de rock psychédélique Kula Shaker, et Chris Hopewell, clippeur pour Radiohead et The Killers.
 Iron Sky du Finlandais Timo Vuorensola, avec sa B.O signée Laibach.
Motorway de Soi Cheang mis en musique par Alex Gopher et Xavier Jamaux.
 Los Chidos de Omar Rodriguez-Lopez, accessoirement guitariste de At The Drive In et The Mars Volta.
Ernest et Célestine pour lequel les réalisateurs Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier ont requis les services de Goran Bregovic.
 Practical Electronica, portrait de l’ingénieur Fred Judd, pionnier de la musique électronique anglaise, signé Ian Helliwell.
– Shane Aquino viendra présenter son documentaire « Road Dogs », sorte de Spinal Tap contemporain mais où tout est vrai ! (avec les groupes de néo-métals Kettle Cadaver, The Peppermint Creeps et H.T.T.H qui vient une tournée d’enfer)
– le documentaire Blank City où Céline Danhier fait revivre la scène no wave du New York des 70’s.
– Les chefs d’œuvre du cinéma de perception pure de Ron Fricke  Baraka et Samsara portés par les musiques de Dead Can Dance et Lisa Gerrard. Tout comme les images de Koyaanisqatsi » de Godfrey Reggio qui nous font voyager sur les compositions de Philip Glass.

Pour le reste, nous vous conseillons d’aller jeter un oeil sur la programmation ici.

Be Sociable, Share!