La fin de Bowie : les révélations de Visconti

14 Jan 16 La fin de Bowie : les révélations de Visconti

Dans des propos rapportés de manière cumulatives par Rolling Stone et le NME, le producteur donne des détails sur les conditions dans lesquelles David Bowie a réalisé l’enregistrement de Blackstar… et a poussé son effort artistique jusqu’à la fin de son existence, au-delà même du tout dernier album studio.

Bowie s’est entretenu personnellement avec Visconti quant à sa condition, en début d’année dernière. Alors même qu’il enregistrait, le traitement dont était sujet le thin white duke avait eu des conséquences sur son physique qui faisaient que Bowie ne pouvait pas cacher le secret de sa maladie aux musiciens formant alors son groupe en studio. Et puis il y a l’après.
Avant la fin de l’année 2015, David a en effet entamé le travail sur de nouvelles démos (Visconti parle de cinq titres) pour un album qui devait suivre Blackstar (!). L’artiste pensait alors disposer de temps supplémentaire ; mais la chimiothérapie sensée le guérir – et qui laissa entrevoir une rémission pour David à la mi-2015 – a fini par échouer.

bowie_lazarus

C’est vers novembre dernier que Bowie a acquis certitude que le retour de la maladie correspondrait à un stade terminal. Les démos entamées sur ses dernières semaines de vie, a priori et sauf évolution, ne connaîtront donc pas d’aboutissement. Visconti et David avaient clairement projeté de réaliser, à leur sujet, de nouveaux enregistrements. Selon Visconti, la fin a dû être « très rapide » après ce dernier échange téléphonique « de projet » mais le producteur ne se prononce pas plus, lui-même rappelant qu’il n’appartenait pas au cercle le plus proche de Bowie.

Selon certaines sources journalistiques (rapportées par le NME), la crémation de Bowie se serait faite sans public ni proches, et cela conformément à ses propres désirs.
Le 10 janvier 2016, il a vraiment disparu du monde.
Seul.

Image de prévisualisation YouTube
Be Sociable, Share!