Jef Whitehead (Leviathan) : deux ans de mise à l’épreuve

22 Juin 12 Jef Whitehead (Leviathan) : deux ans de mise à l’épreuve

Il y a un an et demi, le musicien black metal artiste tatoueur Jef Whitehead (alias Wrest), responsable de Leviathan et Lurker Of Challice, était arrêté et inculpé d’assaut sexuel sur une fille qu’il connaissait bien. Nous ne reviendrons pas sur les détails des faits, qualifiés parfois de « macabres », ni sur le titre du dernier (et très bon) album de Leviathan, True Traitor true Whore (sorti chez Profound Lore), ni sur celui de certains de ses morceaux (« Her Circle is the Noose » and « Every Orifice yawning her Price ») mais ce contexte n’a peut-être pas aidé à améliorer son sort même si l’homme a plaidé l’innocence, soutenu par des gens de la scène black metal, dont Blake Judd et Sanford Parker de Nachtmystium, très fermes à ce sujet.
Selon le Chicago Reader, sur les trente-quatre chef d’accusation, un grand nombre sont tombés durant la procédure. Il en restait tout de même quelques-uns et Whitehead a finalement été jugé sur quatre d’entre eux dont ceux d’agression et de contrainte sexuelles : graves dans l’échelle pénale américaine comme dans d’autres, évidemment. Il a été finalement été déclaré coupable sur l’un des chefs d’accusation restants.
Cette situation l’exposait à une sentence pouvant aller de trois à sept ans de prison, mais Jef s’en tire avec deux ans de mise à l’épreuve. Les gens du label Profound Lore parlent d’une sanction injustifiée au regard des faits qu’ils considèrent comme réels (eux soutiennent aussi l’absence d’agression).

Be Sociable, Share!