Excès Nocturne en deuil

21 Juin 15 Excès Nocturne en deuil

Un message de Rémy Lozowski annonce le décès de Corine Zimny, chanteuse du groupe français de rock gothique Excès Nocturne.

Corine avait rejoint le groupe en 1986, sous l’hétéronyme d’Ariane. Sa voix emblématique évoquait aussi bien Siouxsie (somptueux « Le Soleil s’est noyé », classique « Chats qui ») que Liz Fraser (« Lor’A ») ; elle savait aussi tracer sa propre route comme sur le possédé « Dahlia noir » ou scandant et découpant le français sur « Il disait ». Sa présence hissa le groupe dans les premières références nationales (son chant privilégiait le français).

Les musiques dépassaient le strict cadre des seconds couteaux, délivrant des pépites harmoniques aux rythmes variés. Le site Nordwaves et le label Infrastition (compilation 86-06) avaient beaucoup fait pour prolonger l’aura de ce groupe au-delà des années 2000, ce regain d’intérêt aboutissant à un très beau maxi garni d’un duvet de plume, L’Echo des Silences (en 2009 chez Brouillard définitif). Malgré les distances géographiques, les nouveaux projets et la vie tout court, Excès Nocturne délivrait de-ci, de-là, de nouveaux titres ou nouvelles versions, jamais oublié des plus vieux, reconnu par les plus jeunes, gagnant après coup une reconnaissance internationale.

Corine / Ariane était amoureuse de la poésie de Baudelaire. Saluons-la de quelques vers. Nos soutiens vont à ses amis et à sa famille.
Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l’ancre !
Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons !
Si le ciel et la mer sont noirs comme de l’encre,
Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons !
Verse-nous ton poison pour qu’il nous réconforte !
Nous voulons, tant ce feu qui nous brûle le cerveau,
Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ?
Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau !
Charles Baudelaire, « Le Voyage », 1859 in Les Fleurs du Mal

Image extraite du clip de « Cauchemars blafards », présent sur le DVD RVB-Transfert

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse