Bad Religion au travail

17 Juil 18 Bad Religion au travail

Bad Religion, dont les qualités live ont pu une nouvelle fois être vérifiées lors du dernier Hellfest (une heure d’énergie et de mélodicité pures), est au travail sur un nouveau format long.
Eeeeh, oui.


Dans les termes mêmes du guitariste Brett Gurewitz, le groupe serait actuellement à pied d’oeuvre sur un ensemble de titres dont la tonalité serait du genre – mais vous ne serez pas forcément étonnés – Fuck Trump. La sortie de cette nouvelle collection de joyeusetés devrait survenir en 2019, sauf surprise, mais la date n’est pas confirmée officiellement.
Le planning semble néanmoins fixé : le groupe écrit actuellement « pour un nouvel album, [et enregistrera] cet automne ou à la fin de l’été », selon Brett, dans des déclarations faites au LA Weekly.

Le dernier travail en date des punk-rockers californiens est une chanson intitulée « The Kids are Alt-Right », clin d’œil à l’hymne de 1965 de l’OMS « The Kids are Alright », mais dont le texte constate le virage politique en cours dans une part de l’humanité. S’exprimant toujours auprès du LA Weekly, Gurewitz présente le single, sorti via Epitaph, comme « une critique acerbe du mouvement conservateur au sein de la jeunesse, et nous avons une chouette vidéo (…) fabriquée par un jeune artiste visuel espagnol nommé Antoni Sendra (alias Podenco). »
Le dernier album studio du groupe, True North, est sorti en 2013, tout comme l’EP Christmas Songs. Le chanteur Greg Graffin avait juré début 2017 qu’un autre album était « à l’horizon ». Mais, avait-il aussi averti, « True North était un album si bon que je ne veux pas sortir quelque chose qui enverrait le signal que nous vieillissons [Rires]. Nous prévoyons néanmoins de publier un autre disque, espérons-le, avant notre quarantième anniversaire [en 2020]. »
Il ne faut jamais désespérer, leçon du jour.

Le prochain album de Bad Religion sera le premier album studio du groupe avec le guitariste Mike Dimkich (ex-Cult, remplaçant de Greg Hetson) et le très vigoureux batteur Jamie Miller (en remplacement de Brooks Wackerman). L’année prochaine nous dira donc si ce line-up en a dans le pantalon : lorsque les annonces sont faites, elles le sont en conscience et il ne reste plus qu’à tenir la rampe. De ce qu’on a pu voir live en juin, ils peuvent encore le faire.
Et dans les grandes largeurs.

Be Sociable, Share!