Les différents types de maintenance

On distingue classiquement deux grandes catégories de maintenance : la maintenance corrective et la maintenance préventive que nous allons décrire dans cet article. Chacune d’entre elle nécessite un soin particulier dans leur organisation, planification et suivi. L’équilibre que vous choisirez sera guidé par des considérations de qualité de service, des contraintes environnementales et de coût. Un choix pertinent du logiciel de GMAO, acronyme de Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur, indispensable à la bonne mise en place de la maintenance, se révelera primordial.

La maintenance corrective

La maintenance corrective est connue sous le nom de maintenance basée sur les défaillances, maintenance d’urgence ou encore maintenance de dépannage. Ainsi, le concept de stratégie de maintenance corrective est basé sur la réparation après défaillance. La maintenance corrective est la stratégie de maintenance conventionnelle apparue dans de nombreuses industries. Elle a été employée dans les opérations de maintenance en raison du manque de connaissances sur les comportements de défaillance des équipements. 

La maintenance corrective peut être effectuée immédiatement ou différée par des techniciens de maintenance appropriés qui sont engagés pour évaluer la situation et effectuer les réparations. Dans les situations où la défaillance n’est pas critique et où la valeur des actifs n’est pas une grande préoccupation, le mode de maintenance corrective peut se révéler être une option acceptable. 

Cependant, la concurrence du marché, les questions d’environnement et de sécurité obligent les responsables de maintenance à rechercher des stratégies de maintenance plus efficaces que la maintenance corrective.

La maintenance préventive

La maintenance préventive est effectuée selon les critères prescrits. Elle vise à réduire la probabilité de défaillance ou de dégradation du fonctionnement d’un équipement. La maintenance préventive peut être divisée en maintenance basée sur le temps et en maintenance basée sur l’état. 

Dans le cadre de la maintenance basée sur le temps, les activités de maintenance sont effectuées sur la base d’un intervalle de temps de fonctionnement fixe ou d’un autre comptage spécifique sans tenir compte de l’état réel de l’équipement. En revanche, la maintenance conditionnelle est basée sur la surveillance des performances et/ou des paramètres (par exemple, la surveillance des vibrations, l’analyse de la lubrification et les essais par ultrasons) 

Le CBM pourrait être décrit comme un processus qui intègre la technologie et les compétences humaines en utilisant une combinaison de toutes les données de diagnostic et de performance disponibles, l’historique de la maintenance, les journaux d’opérateur et les données de conception pour déterminer la probabilité d’une défaillance potentielle. Par conséquent, le CBM nécessite un coût initial élevé pour l’acquisition et l’installation des capteurs et de la technologie de surveillance nécessaires.

Les activités de maintenance

La maintenance est définie comme une combinaison d’activités techniques, administratives et de gestion conduites tout au long du cycle de vie d’un équipement. Elle vise à conserver ou à restaurer son état fonctionnel. Les stratégies de maintenance consistent en un ensemble d’activités de maintenance séquentielles. 

Différentes catégories d’activités de maintenance :

  • L’inspection : vérification de la conformité par la mesure, l’observation ou le calibrage des caractéristiques pertinentes d’un bien
  • La surveillance : activités manuelles ou automatiques effectuées pour observer l’état réel d’un bien. Elle évalue toutes les modifications des paramètres de l’actif avec le temps
  • L’entretien de routine : activités d’entretien élémentaires régulières qui ne nécessitent généralement pas de qualification, autorisation(s) ou outils tels que le nettoyage, le serrage des raccords, la vérification du niveau de liquide, et la lubrification
  • La révision : un ensemble complet d’examens et d’actions réalisés afin de maintenir le niveau requis de la disponibilité et la sécurité de l’actif. Une révision peut être effectuée à des intervalles de temps prescrits ou à un nombre et peut nécessiter un démantèlement partiel ou complet de l’actif
  • La réparation : action entreprise pour rétablir la fonction requise d’un équipement défectueux. Elle comprend le diagnostic des défauts, la correction des défauts et la vérification du fonctionnement
  • La reconstruction ou rénovation : action consécutive au démantèlement du matériel et à la réparation ou au remplacement de ses composants qui approchent de la fin de leur vie utile et/ou qui doivent être régulièrement remplacés. L’objectif de la reconstruction est normalement de donner à l’équipement une durée de vie utile qui peut être supérieure à celle de l’équipement d’origine

Conclusion

Ce survol rapide des activités de maintenance, nous aura permis de distinguer parmi les différentes catégories. Ne pas oublier l’importance de la GMAO qui se doit désormais d’être cloud, mobile et à l’expérience utilisateur up-to-date.

Tu pourrais aussi aimer

Gabrielle

A propos de l'auteur: Gabrielle

Journaliste indépendant, obskuremag.net est mon blog personnel que j'entretiens depuis plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *