Zarboth – There’s no Devils a all, it’s just the System

19 Oct 15 Zarboth – There’s no Devils a all, it’s just the System

Zarboth a un bon nom, un visuel qui évoque le valeureux Chat Potté à l’œil larmoyant et une technique musicale bien affirmée. La voix de son chanteur batteur Étienne Gaillochet (oui, celui de We Insist !) rebondit sur une morgue titilleuse qui asticote bien l’auditeur, tout en étant capable de faire valser les vocalises (« Fetch this Kelp » réjouira les anciens fans de System Of A Down, « We made it » se la joue Jesus Lizard secoué par le hardcore pour un finish en clin d’œil). Pourtant, leurs titres privilégient l’entrain et le difficile avec des compositions alambiquées et des incartades par des samples bien trouvés (l’excellent « Downfall », symphonique, boxeur, sauts temporels et brusquerie narcoleptique…) ou les notes jazz fanfare de la trompette. Pas du math-rock car ça ne défouraille pas assez vers la noise ou le punk, mais plutôt un mélange tout bizarre et personnel de parties savamment agencées. Ceux qui ont connu Goo Goo Blown pourront suivre, ceux qui aiment Enablers auront aussi leur moment sympathique (l’intro de « Come give me the Things (I need for my Journey »). Les autres seront happés et interloqués par cette étrangeté qui ne cesse de transparaître, comme sur « Popeye », non du fait d’un nom daté renvoyant à un marin US adepte des épinards, mais par sa structure progressive, ses klaxons iconoclastes et un frisson tout Voivodien qui nous saisit lors du refrain appuyé. Guitares fusion (signées Phil Reptil de La Théorie Du Reptile), chant rapé qui en remontre à la vague Limp Bizkit (il y a prescription, c’est bon, on peut citer de nouveau positivement ce nom) ou à l’esprit Suicidal Tendencies quand les deux se mettent en mode chorus (final de « Downfall ») sur quelques titres de ce troisième album puisque Macdara Smith (d’Osteti) a rejoint le duo de base (la trompette épicée, c’est lui aussi). Son énervement sert totalement l’interlude « Didn’t I », mais ne déteint pas sur le reste de l’album qui reste récréatif et léger dans ses distorsions et chemins de traverse.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Black Water

02. Popeye

03. Last Song

04. Fetch this Kelp

05. Come give me the Things (I need for my Journey

06. Oatmeal

07. Didn’t I

08. Forget your Head

09. Downfall

10.We made it

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 76%

Site du groupe / MySpace :

http://www.zarboth.com

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse