Velvet Kills – Mischievous Urges

08 Oct 17 Velvet Kills – Mischievous Urges

Le plaisir pris à l’écoute de cet album de Velvet Kills est immédiat. De titre en titre, le duo étoffe sa pratique et ne cesse de surprendre et de gagner ses galons de très bonne découverte.

De prime abord, la voix de Susana Santos est LA révélation. Cela faisait quelques temps qu’on attendait une voix de cette trempe. Qui a vu le clip réalisé pour leur reprise du « Shadowplay » de Joy Division comprend de quoi je parle. Susana est forte, autoritaire dans son chant, prête à en découdre avec tous les gars un brin misogyne… Une relecture impressionnante dans ce qu’elle ajoute à la fragilité de Ian Curtis.

Cette force de la voix, sur le fabuleux « Fill me out » rappelle évidemment Siouxsie Sioux (et ses filles illégitimes que furent Karen O des Yeah Yeah Yeahs ou encore Patricia Day de Horrorpops). Plus sympathique, la manière d’user de ce timbre caractéristique nous renvoie directement aux belles années 90, à cette jonction entre rock gothique (Eva O ou encore Gitane Demone) et seconde vague Darkwave (Switchblade Symphony). La facilité avec laquelle ces vocaux dépassent la musique pour prolonger un état de grâce est manifeste sur « Faster Speed faster ». Du rock gothique, Velvet Kills a gardé un sens de la mélodie répétitive, groovy et sombre. Des prémisses de la darkwave, un goût prononcé pour les expérimentations synthétiques (« That Joke », en mode clubby, noir de chez noir !), les rapprochant alors d’un autre groupe porté sur une voix chaude et une réappropriation minutieuse des apports électroniques, les Light Asylum (« Eyes of the Snake »). Leur album regorge de sons travaillés, de détails mis parfois au premier plan et qui structure une écriture classique, trouvant sans difficulté l’essence du tube (« Stoner Maniac »). Alors qu’on suit un rythme de croisière assez typé, le groupe nous sort une belle rock’n’rollade avec « On the Rocks », classique instantané, à la frontière d’un JAMC, de Love And Rockets et de choses plus récentes comme O. Children via Apnea.

À la frontière entre une allure et des références dark et des atours plus fashionables, Velvet Kills ont de quoi dénicher un large public exigeant : le final astucieusement placé de « Scorpio » les amènera à danser aux lueurs blafardes de l’aube. Interview en ligne ici.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Faster Speed faster

02. Clog

03. Stoner Maniac

04. Shadowplay (reprise de Joy Division)

05. Yellow and Purple

06. That Joke

07. On the Rocks

08. Eyes of the Snake

09. Fill me out

10. Scorpio

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 84%

Site du groupe / MySpace :

Le facebook du groupe.

La page du label pour l’écoute et l’achat

Be Sociable, Share!