Van Halen : A different Kind of Truth

03 Mar 12 Van Halen : A different Kind of Truth

A qui sait attendre, rien n’est impossible… Quelques mois avant la reformation du Black Sabbath d’antan, c’est un autre dinosaure de la scène rock qui a annoncé le quasi-comeback de sa formation d’origine, à savoir Van Halen. Quasi, car le bassiste Mickael Anthony n’a pas été convié à la fête, trop occupé par son petit dernier : Chickenfoot, avec lequel il s’adonne aux plaisirs rétrogrades et jouissifs d’un hard rock puissant aux côtés de Joe Satriani et de l’ex-remplaçant de David Lee Roth au micro de Van Halen, Sammy Hagar. Autant dire que la lutte s’annonce âpre entre les deux frères ennemis, Chickenfoot ayant avec un peu d’avance placé la barre assez haut.

Malgré tout, la découverte d’un nouvel album de Van Halen avec « Diamond » Dave au micro, vingt-huit ans après sa dernière apparition sur le légendaire 1984 ne peux se prendre à la légère. Après tout il s’agit du  plus gros succès du groupe à ce jour grâce au hit single « Jump », dont la célèbre intro au synthé retentit toujours avant chaque match au stade vélodrome. L’écoute se veut donc studieuse, attentive et cela démarre plutôt mal avec le single « Tatoo » qui ouvre les hostilités : un vieux titre datant des débuts du groupe et toujours laissé de côté. Aujourd’hui remis au goût du jour, « Tatoo » possède un refrain tout simplement insupportable, les retrouvailles n’augurent rien de bon… Vingt huit ans d’attente pour nous servir du réchauffé, il y a franchement de quoi être déçu. « She’s the Woman » passe un peu mieux, tout au moins le refrain ne donne-t-il pas envie de stopper net l’écoute. Pas de quoi crier au génie non plus, ce titre étant lui aussi une vieille démo ressortie du placard et retravaillée pour l’occasion. Manque de créativité ? Album à titre posthume ? En tous cas, ça commence à faire beaucoup, d’autant qu’un peu plus loin nous attend « Bullethead », troisième antiquité qui s’en sort un peu mieux par son tempo enjoué. Trois titres sur treize ressortis des placards, il en reste dix pour se faire une idée plus précise de l’état d’esprit du Van Halen « nouveau ». Le premier à débouler est le très facile « You and your Blues ». Le titre est tellement typé Hard FM des années quatre-vingt qu’on jurerait qu’il est lui aussi d’époque… Dans ce contexte « China Town » ferait presque figure d’ovni, par son côté dévastateur et rafraichissant. On n’y croyait franchement plus et pourtant A different Kind of Truth commence enfin à décoller. Sorte de version moderne de « Hot for Teacher »,  Eddie s’y lâche enfin même si c’est à doses homéopathiques.  « Blood and Fire » renoue avec l’efficacité de 1984, et n’aurait absolument pas choqué à la suite d’un « Panama ».

Une fois le survol de « Bullethead », l’album prend son rythme de croisière et surtout une dimension insoupçonnée. Le très rapide et heavy « As is » nous réconcilie avec les Américains. Le fils d’Eddy, Wolfang Van Halen, tient maintenant la basse et apporte toute la fougue de sa jeunesse, donnant ici un sacré lifting à ses aînés. Le summum est atteint avec le lourd et expérimental « Honeybabysweetiedoll », à la basse ronflante. Une composition qui pourra laisser perplexe mais prouve que Van Halen peut encore se renouveler et surprendre. La machine est enfin lancée et la fin de l’album se déguste avec un plaisir vrai, tant nos larrons semblent s’y amuser… comme sur « Stay Frosty », un bon vieux rock endiablé ne pouvant laisser insensible.

Au final, on se dit que les frères et fils Van Halen auraient nettement gagné en optant pour un format plus condensé pour David Lee Roth. Neuf ou dix compositions auraient amplement suffi. Si les vieilleries avaient été laissées au fond des placards, où elles dormaient à juste titre, l’album aurait été perçu bien différemment. Car il est vrai que derrière quelques compositions sans intérêt se cache un Van Halen 2012 qui ne manque franchement pas de peps mais qui risque de se faire dévorer par un Chickenfoot bien plus accrocheur.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Tattoo 02. She’s The Woman 03. You and Your Blues 04. China Town 05. Blood and Fire 06. Bullethead 07. As Is 08. Honeybabysweetiedoll 09. The Trouble With Never 10. Outta Space 11. Stay Frosty 12. Big River 13. Beats Workin’

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 68%

Site du groupe / MySpace :

http://www.van-halen.com http://www.myspace.com/vanhalen

Be Sociable, Share!