V/A – The Last House on Dead End Street

31 Jan 16 V/A – The Last House on Dead End Street

Film culte s’il en est, Last House on Dead End Street (1977) de Roger Watkins a longtemps eu une réputation exécrable, considéré comme un authentique snuff movie, ces bobines de morts en direct produites pour le plaisir pervers de certains spectateurs. Et pour cause, délibérément mal filmé et empruntant aux techniques du documentaire, le long métrage est apparu au moment où la pornographie allait de plus en plus loin dans les pratiques violentes, alors que les crimes de la Manson Family étaient encore frais dans les esprits et que Snuff (1975), soi disant tourné en Amérique du Sud « là où la vie ne vaut pas grand chose », avait créé la polémique. De par son caractère expérimental et ses ambiances musicales terrifiantes, Last House on Dead End Street est au fil des ans devenu un classique du cinéma malade des années 70, celui qui a engendré d’autres perles de terreur jusqu’au-boutiste comme Massacre à la tronçonneuse et Cannibal Holocaust. C’est finalement aujourd’hui en 2016 que la bande-son bénéficie enfin d’une sortie officielle.

Composée de titres extraits de la KPM Music Library, celle-ci est un véritable hommage aux précurseurs de la musique électronique expérimentale. N’étant pas créditées dans le film, il a fallu retrouver chacune des pièces sonores, et pour cela certains fans acharnés ont fait un vrai travail de détective. Les morceaux proviennent pour cette édition vinyle des masters originaux donc la qualité sonore est fort appréciable. Sont rassemblés ici Lewis Stern (avec les bien nommés « Pulse of Terror » et « Pulse of Fear »), Eric Peters (quatre inquiétants morceaux de manipulations électroniques vintage à la fois occultes et planantes), Alan Hawkshaw (pour un titre funky kitsch totalement décalé avec le reste), Ron Geesin (les bruitages proto-industriels d’ « Agonythm » et « Omination »), David Fanshawe (sept compositions avant-gardistes incroyables, allant du lyrisme spectral de « Dawn Odyssey » à d’étranges ambiances électroniques progressives sur « Cybernetics Fast ») et pour finir Don Harper, Delia Derbyshire (sous le nom Li De La Russe) et Brian Hodgson (sous le patronyme Nikki St. George) pour une pièce en commun totalement hypnotique et éthérée (« Celestial Cantabile »). Un superbe document d’archives pour tout amateur de vieux moogs, d’avant-garde britannique des seventies et de terreur analogique.
http://www.vombis.com/

VOM-002_Last_House_On_Dead_End_Street_cover_art_smaller

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
A1 Lewis Stern – ‘Pulse of Terror’

A2 Eric Peters – ‘Electrofear’

A3 Eric Peters – ‘Occult’

A4 Eric Peters – ‘Space Movements’

A5 Eric Peters – ‘Psycho Theme’

A6 Lewis Stern – ‘Pulse of Fear’

A8 Alan Hawkshaw – ‘Beat Me Til I’m Blue’

A9 Ron Geesin – ‘Agonythm’

B1 David Fanshawe – ‘Dawn Odyssey’

B2 David Fanshawe – ‘Destructive Powers’

B3 David Fanshawe – ‘Cybernetics Fast’

B4 David Fanshawe – ‘Terror Noises’

B5 David Fanshawe – ‘Dark Vibrations’

B6 David Fanshawe – ‘Nightmare’

B7 David Fanshawe – ‘Transformation Odyssey’

B8 Don Harper, Li De La Russe (Delia Derbyshire), Niki St. George (Brian Hodgson) – ‘Celestial Cantabile’

B9 Ron Geesin – ‘Omination’

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 82%

Site du groupe / MySpace :

http://www.vombis.com/

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse