UDO – Rev Raptor

01 Juin 11 UDO – Rev Raptor

Avec le petit dernier « Rev Raptor », U.D.O conclut sa trilogie consacrée à Thor… du moins on croise les doigts pour que cela soit le cas car après « Mastercutor » et « Dominator », on frise l’overdose voire même parfois le ridicule.

 

Autre marque de fabrique kitchissime à souhait, l’artwork . Habituellement, de mauvais goût il faut se rendre à l’évidence, le groupe a une nouvelle fois frappé fort; on peut difficilement faire plus… laid. Pour leur défense, avouons que contenant et apparence ont toujours été le cadet des soucis du sieur Dirkschneider, peut- on le blâmer ? Il y a de quoi en tous cas plomber l’ambiance avant même de découvrir la treizième galette d’U.D.O même pour la fan que je suis depuis les cultissimes « Metal Heart » ou « Russian roulette » d’Accept.

 

Qu’en sera-t-il du contenu ? Là aussi malheureusement, cela fait très longtemps que la messe est dite. Hormis les trois premiers albums du groupe qui faisaient parfois illusion sur certains morceaux, aucun album d’U.D.O n’arrive à la cheville des brûlots d’Accept. Depuis le retour et l’implication tout azimut de Stephan Kauffmann, l’espoir pourtant pointé, avec une production en béton armée, quelques riffs hypnotiques et des mélodies accrocheuses, la voix d’Udo suffisant avec ces quelques artifices à faire perdurer la magie de ce mythe.

 

Ombre noire au tableau, planant au dessus d’ Udo et Stephan, voilà que Wolf Hoffmann et Peter Baltes ont décidé de remettre Accept sur les rails et même sans la voix incontournable de l’homme en treillis qui a décliné l’invitation qui lui était faite de participer à la reformation du géant du Heavy teuton, les morceaux concocté aujourd’hui par Wolf ont une toute autre allure.

 

D’accord, dans les deux cas, on est loin du génie qui habitait ces musiciens dans les années quatre vingt mais à choisir j’ai une petite préférence pour l’Accept 2011. Depuis que Stephan s’était impliqué dans la production des albums d’U.D.O, il s’était appliqué à en faire une machine de guerre carrée, sonnant très lourd et cinglant, apportant même une touche de modernité sur les derniers efforts du combo.

Machine arrière avec « Rev Raptor » où une production plus propre, moins rentre dedans dans l’esprit de celles de « Faceless World » et « Timebomb » vient ternir l’horizon. Une grosse erreur, à mon avis, le gros son ne couvrant plus les lacunes des compositions et leur aspect ultra- formaté. Où est donc passée la pêche de « Dominator » et « Mastercutor », loin d’être des chefs d’oeuvre, il est vrai mais qui regorgeaient d’énergie ?

 

L’album débute par « Rev Raptor » et le single « Leatherhead », deux mid tempo typiquement Dirkschneiderien sans surprise, sans âme et qui plus est sans cette hargne propre au groupe, Voilà qui en dit long sur la suite de l’opus quand on sait que traditionnellement U.D.O aime offrir ses titres les plus efficaces en attaque.

« Renegade » accélérera légèrement l’allure mais sans plus de résultat. Non vraiment, cette production trop clean n’est pas faite pour la musique du U.D.O d’aujourd’hui. Signe de l’âge peut être, les deux ballades « I give as I get » et surtout « Days of hope and glory » tirent leur épingle du jeu; le manque de puissance ne s’y faisant pas ressentir et pourtant, c’est loin d’être l’exercice dans lequel le chanteur excelle habituellement.

Pour être honnête, seuls deux titres sauvent « Rev Raptor » de la noyade, « Rock n roll soldiers » et « Underworld » dans lequel on retrouve deux des éléments qui ont jadis rendu la musique d’U.D.O et surtout d’Accept culte: l’efficacité d’une rythmique implacable et une mélodie entêtante à gros renforts de choeurs.

 

« Rev Raptor » est un album de plus, pour ne pas dire un album de trop, dans une discographie inégale que l’on pourra éviter, malheureusement, sans regret.

 

 

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. Rev Raptor

2. Leatherhead

3. Renegade

4. I Give as Good as I Get

5. Dr. Death

6. Rock’n’Roll Soldiers

7. Terrorvision

8. Underworld

9. Pain Man

10. Fairy Tales of Victory

11. Motor Borg

12. True Born Winners

13. Days of Hope and Glory

 

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 59%

Site du groupe / MySpace :

http://www.udo online.de

http://www.myspace.com/udoonline

 

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse