Trophy Scars – Holy Vacants

08 Juin 14 Trophy Scars – Holy Vacants

Le point de départ du disque est un script écrit par Jerry Jones (chant) sur les Nephilim. Deux amoureux découvrent que le sang des anges est à la fois fontaine de jouvence et ingrédient du parfum Qeres, capable de tuer anges et Nephilim… Le couple part alors dans un road-trip intoxiqué et violent. La violence et la grandeur nécessaires à un tel projet, y compris pour sa déclinaison grand public, ne sont malheureusement pas dans le langage de ces Américains. Basés dans le New Jersey, les cinq membres produisent un rock énergique, parfois étrangement typé 80’s : quelques guitares à la Dire Straits et accointances blues rock à la Lenny Kravitz rebutent (« Qeres », « Hagiophobia »), alors que la rage tenace de « Vertigo » ou de « Burning Mirror », titre idéal pour une B.O. nostalgique entre deux titres de Faith No More et Marilyn Manson, est plus appréciable. Le renfort des « angels » (chœurs féminins, instruments multiples) rehausse les mélodies d’ornementations intéressantes, boursouflées mais maîtrisées, à l’instar de celles dont se paraît autrefois le The The de Matt Johnson. Ainsi, « Gutted » se fait un poil décadent. Holy Vacants dégage dans son panorama des couleurs très typées, parfois nocturnes (le gospel rock sur « Archangel » a son charme, de même que la voie plus aérienne de « Nyctophobia »), d’autres fois narratives et habitées (suave et pervers « Chicago Typewriter »), mais cela demeure un album bien trop facile dans son rendu. Il lui manque une vision cinématographique et un vrai engagement, hors du banal.

> WEB OFFICIEL
Facebook

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 60%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!