The Pineapple Thief – All the Wars

13 Sep 12 The Pineapple Thief – All the Wars

Complètement méconnu en France, The Pineapple Thief a déjà produit pléthore d’albums, collaboré avec les noms les plus précieux du rock outre-Manche : Steven Wilson, Daniel Cavanagh et le légendaire designer Storm Thorgerson, créateur des artworks de Pink Floyd, Muse, Led Zeppelin, etc.
Neuvième album du groupe. C’est dire si l’on a bien du mal à comprendre les raisons d’un tel manque de notoriété dans l’hexagone. All the Wars fera certainement partie de ceux qui compteront dans le temps, à l’instar de Little Man et Someone here is missing. Dans la lignée de ses prédécesseurs, ce double opus (un CD propose des versions acoustiques chaleureuses et superbement arrangées, loin d’être optionnelles) recèle tout l’arsenal du genre prog rock, des structures à l’emporte-pièce (en apparence, c’est là tout le grandiose du style), des rythmes free à faire pâlir les jazzmen les plus sectaires, un univers singulier (c’est presque un oxymore qui définit pourtant bien des groupes !). Pour appréhender au mieux le projet de Bruce Soord, on pourrait rattacher l’approche instrumentale à Porcupine Tree, d’abord sur le plan rythmique tandis que les arrangements lorgneraient davantage du côté de Blackfield dans ses moments les plus appuyés (« Build a World »). Ca fait beaucoup de Steven Wilson tout ça, on en convient – ils n’ont pas signé dans le même label pour rien. Vocalement, Bruce peut paraître un tantinet transparent, sa voix blanche n’ayant sans doute rien de remarquable. Mais elle sert des lignes de chant très inspirées, proches (et la référence est plus inattendue) de Billy Corgan (« Last Man standing », « Reaching out »). Son timbre ne renversera jamais les foules, c’est certain mais il a ce grain discret qui circule dans les engrenages de l’ensemble instrumental sans enrayer la machine. Un album qui aurait pu donner l’élan nécessaire à la percée dans nos frontières d’un groupe qui compte déjà treize ans de carrière. Qui aurait pu.
Le voleur d’ananas est-il donc mal défendu  par son label ? Parce qu’on ne saurait croire que le public français en est resté à se demander qui a volé l’orange.
En tout cas, c’est pas nous !

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!