The Luyas – Too beautiful to work

23 Mar 11 The Luyas – Too beautiful to work

Je ne suis pas sûr que ce deuxième album soit, comme le suggère son titre, trop beau pour fonctionner. The Luyas naviguent sur les eaux vert de gris du plus récent Blonde Redhead citronné. Chez eux, on entend les mêmes aspirations à des pop-songs élégantes et fragiles, un peu vicieuses dans leur façon de prendre l’auditeur par la ritournelle entêtante avant de le perdre dans des évolutions sonores déglinguées (« Too beautiful to work »). Cette manie de la déconstruction gentiment proposée par les Canadiens génère des atmosphères fluctuantes, souvent en prise avec la mélancolie et les heures qui passent (« Tiny Head »). Deux des membres du collectif ont oeuvré avec Bell Orchestre et on sent un penchant similaire pour ce qui est bancal, suspendu (« I need Mirrors »). La musique enveloppe et berce, puis insidieusement, frappe de ses développements noisy ou orchestraux, comme sur « Cold Canada » (arrangements signés Owen Pallett, lequel, outre son, projet Final Fantasy, a travaillé pour Beirut, Arcade Fire ou sur la B.O. de « The Box »). Ailleurs, le minimalisme de façade (« Canary ») est prétexte à la mise en avant de la voix de Jessie Stein : enfant prisonnière de rêves sur fond de ciel changeant, elle tient de bout en bout ce disque évocateur et cinématographique. Vaporeuse et cinglante, cette série de dix titres bénéficie également du soutien du violon et de la basse de Sarah Neufeld et Daniel Romano (Arcade Fire). À suivre.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Too Beautiful to work

02. Worth mentioning

03. Tiny Head

04. Moodslayer

05. Canary

06. Spherical Mattress

07. Cold Canada

08. What Mercy is

09. I need Mirrors

10. Seeing Things

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 70%

Site du groupe / MySpace :

http://www.myspace.com/theluyas



Be Sociable, Share!