The Cramps – File under sacred Music (early Singles 1978-1981)

15 Mar 12 The Cramps – File under sacred Music (early Singles 1978-1981)

Monstrueuse réédition !

Digipack de rêve pour la réédition de ces dix 45 tours. Le livret reproduit chacune des pochettes, recto et verso, remplaçant ou proposant de nouveaux visuels avec goût (comme pour « Garbageman »), de quoi s’extasier sur les looks de Lux Interior, Poison Ivy et de leurs camarades Nick Knox et Bryan Gregory ou Congo Powers (Brian Tristan du Gun Club). Une surcharge d’idées qui seront pillées visuellement par deux décennies de rockers et de punks, d’une esthétique toujours valable aujourd’hui.

Et que dire de la musique ? Rauque, d’une sensualité imparable dans le bégaiement, rêche et suave ou dans le hoquet orgasmique, hilarante dans le machouillage de syllabes (« She said »). Du rock, oui. Du punk, tout autant. Les guitares montent un mur du son à la limite du brouillage (le sublime « Human Fly »), portant la lead en tremblements acérés, lançant la voix à l’assaut des colonnes vertébrales des danseurs. Le mixage est parfait, gardant précieusement la rugosité sans rien enlever de la chaleur dispensée. Les oreilles sont comblées par l’aspect raw de la trilogie « Drug Train / Love me / I can’t hardly stand it ».

Impressionnant dans ces titres où le crooner se fait jour (« Lonesome Town » et surtout « Fever »), Lux Interior prolonge la vie d’un monde dans lequel Elvis ne serait jamais mort. La sueur n’a pas le temps de sécher. Belle surprise avec l’ajout de titres jamais sortis sous ce format tels le duo « Lonesome Town / Mystery Plane ».

Extrêmement homogènes du fait de la courte période représentée, ces vingt-deux titres portent un esprit et une attitude épurées, formant la genèse d’un style en même temps qu’il sauvegardent pour la postérité un lien avec le passé en multipliant les reprises. Odes aux acteurs pas tout à fait moribonds d’un sursaut rock garage, les morceaux des Cramps appartiennent à l’histoire. Grâce à eux, le punk ne s’est pas construit sur du vent et la reconnaissance des aïeux a permis la naissance de rejetons zombis particulièrement reconnaissants du rôle fondamental joué par les Cramps.

Pour une fois, je conseillerai aux novices de s’acheter ce disque avant même le premier album du groupe, Songs the Lord taught us. Les collectionneurs et fans absolus (plusieurs générations se côtoient désormais) se réjouiront de savoir que cette compilation est également sortie en format box-set vinyles…

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Surfin Bird

02 The Way I walk

03. Human Fly

04. Domino

05. Lonesome Town

06. Mystery Plane

07. Fever

08. Garbageman

09. TV Set

10. The mad Daddy

11. Drug Train

12. Love me

13. I can’t hardly stand it

14. Twist and shout

15. Uranium Rock

16. Goo Goo Muck

17. She said

18. The Crusher

19. Save it

20. New Kind of Kick

21. Rockin’ Bones

22. Voodoo Idol


Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 87%

Site du groupe / MySpace :

http://www.munster-records.com/archivos/cramps/cramps_ing.htm

Be Sociable, Share!