Swearing At Motorists – While laughing, the Joker tells the Truth

08 Déc 14 Swearing At Motorists – While laughing, the Joker tells the Truth

Ne vous fiez pas au chouette dessin de William Schaff : ceci n’est pas un disque de Oï sadomasochiste. On a ici une sorte de folk rock (« Groundhog Day (Down the Piper) » aux vocaux qui évoquent parfois Peter Murphy (« I don’t need Anyone » et plus encore « Wasting your Time »). Mais, ce qui charme le plus, ce sont ces sonorités de guitare qui vont chercher du côté de T-Rex (« Forever ») avec un côté bien rugueux, un peu dans le réglage du trop méconnu Chris Knox (« Academy Award for best Actor in a supporting Role »). Le minimalisme est souvent de mise, notamment sur des complaintes crépusculaires (« Friend of Mine ») ou des ballades bluesy moins intéressantes (« Time and Distance »). On aime la désinvolture de « I love you (Liar) », on s’ennuie dès que l’habillage l’emporte comme sur « Grand Actress » avec son clavier et ses voix multipliées ou sur « le trop lyrique « The darkest September ». Swearing at Motorists livre un album long, qui, bien qu’ayant démarré sur les chapeaux de roue, finit par tourner à vide (« Wrote you a Letter »). Quelque part, on aurait préféré une meilleure organisation des titres, avec un véritable double album à deux faces, d’autant plus que c’est le premier vrai album du groupe depuis 2006. Dans le cas du duo de Dayton, le travail d’arrangements est l’ennemi du bon. Du riff et une belle voix, cela suffisait : lo-fi for ever !

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 60%

Site du groupe / MySpace :

http://swearingatmotorists.bandcamp.com/

Be Sociable, Share!