Suicidal Romance – Memories behind closed Curtains

10 Mar 12 Suicidal Romance – Memories behind closed Curtains

Non, Suicidal Romance n’a jamais été dans nos petits papiers. On se souvient de ce magnifique premier album Love beyond Reach, magnifique, bien sûr, parce qu’il prouvait qu’on pouvait être un ersatz de Blutengel, et ça c’est tout de même une prouesse. Aujourd’hui, pourtant, on se rend compte qu’on ne détestait pas tant que ça Love beyond Reach ; c’était bien tarte à la fanfreluche, avec des petites chansons vraiment très mignonnes titrées « Angel of Love » ou « Lonely Tears », et on pouvait bien fondre sur les jolis refrains gothy poppy darky, on voulait bien oublier le diabétisme de la chose ; allez, c’était chou. Maintenant, ça n’a même plus ça. Suicidal Romance veut verser dans l’electro dark de mauvaise humeur, plus oppressante, moins éthérée, mais ça lui sied à peu près aussi bien qu’un jogging à Madame de Fontenay. C’est pas qu’on soit de mauvaise volonté, mais on n’y croit vraiment pas. C’est lourd de chez lourd quand ça se veut  répétitif et EBM (« Amour Amor »), méchamment mou du genou quand ça veut montrer les dents (« One Love », « Forever as one ») et simplement craignos quand ça veut renouer avec le Blutengelisme (« Hold me »). En mode harsh, Suicidal Romance n’a ni la puissance et le groove de Nurzery [RHYMES], ni la hargne d’Hocico, ni la verve rampante de Tactical Sekt. Le pire du boom boom ? Qui sait.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 20%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!