Sólstafir – In Blood and Spirit

21 Avr 14 Sólstafir – In Blood and Spirit

Pour comprendre pourquoi Sólstafir se distingue depuis peu de ses frères chevelus scandinaves experts en musique metal, il suffit d’écouter Köld (2009) et Svartir Sandar (2011), deux albums dans lesquels quelques effluves post-rock se mêlent à une froideur metal accrocheuse et à des guitares puissamment stoner.

Aujourd’hui réédité par Season Of Mist qui profite de cette cote de popularité en progression, In Blood and Spirit nous renseigne sur ce qu’étaient les Islandais douze ans auparavant, ce qu’ils avaient dans le ventre, de quelle manière ils utilisaient leurs guitares et de quelles hordes ils se réclamaient. Rappelons quand même que les protagonistes ne jouaient pas là leurs premières notes puisque la création du groupe date du milieu des nineties et In Blood and Spirit (Í Blóði og Anda, en finlandais) fait suite à quelques démos et EP. C’est certain, on est loin des progressions atmosphériques, metal et post-rock actuelles, mais on reconnaît ce chant chaud, éraillé et émotionnel. De même que l’on distingue déjà une volonté de faire se rencontrer au sein d’un environnement black metal plusieurs tendances rock, et une nostalgie caractéristique à ceux qui vivent des hivers éternels. Bien plus démente et violente qu’aujourd’hui, la musique de ces valeureux guerriers du froid lorgne souvent vers un black metal frénétique qui ravive le souvenir de grands noms norvégiens (Enslaved, pour n’en citer qu’un), mais affirme une identité propre grâce à un feeling rock singulier et une large ouverture d’esprit (l’épilogue de « Ei Við Munum Iðrast », « Bitch in Black » et ses digressions apaisantes). Les guitares sont stridentes, toujours mélodiques et imposantes, le son malpropre, Aðalbjörn Tryggvason s’époumone comme un damné et la musicalité des Islandais s’affirme comme étant de premier choix (« The Underworld Song » et sa ligne mélodique entêtante).

Un retour vers le passé composé de deux CD (en rien indispensable, le deuxième contient les versions démo des titres du premier), qui nous rappelle d’où vient Sólstafir et à quel point le talent est intemporel.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Undir Jokli

02. Blodi og Anda

03. The Underworld Song

04. Tormentor

05. 2000 Ár

06. Ei Við Munum Iðrast

07. Bitch in Black

08. Í Víking

09. Árstíðir Dauðans 

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 74%

Site du groupe / MySpace :

– http://solstafir.net/

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse