Sieben – Crumbs

27 Août 18 Sieben – Crumbs

Matt Howden ne fait guère mystère aujourd’hui du regard qu’il jette sur le monde, et notamment les évènements qui marquent l’histoire récente du Royaume-Uni. Le compositeur et violoniste est de ces Anglais qui voient en le Brexit vulgaire et totale absurdité, au service d’une logique de renfermement. Et le déploiement d’énergie qui marque le nouvel album, Crumbs, sans doute l’un de ses plus vindicatifs, dit au delà de son malaise personnel, une aspiration à tout autre chose pour un pays, le sien, dont la voie prise par l’expression populaire l’abasourdit.

Pour Matt, le Brexit est le résultat d’une faillite des intelligences nationales. Et la part d’ironie – un brin désespérée – voire de sarcasme qui marque les réponses qu’il a offertes à Verdamnis courant août 2018, donne à mieux saisir la tonalité des nouveaux enregistrements.
Howden a recouru à la batterie, tout d’abord. C’est de la forme, mais la forme touche au fond. Signe d’une certaine humeur : il voulait que ça frappe, et que ça le fasse plus fort que d’habitude. Des musiciens extérieurs ont été invités, Matt s’entourait de présences. Stratégie d’union : ouvrir Sieben au moment où son propre monde, son monde réel, lui envoie les signes d’une aspiration autarcique.

Crumbs, 2018. Il ne s’agit plus de fantasmer d’autres mondes, de conter histoires ou rêves. Sieben prend pied dans le réel, inscrit son inspiration à l’encre du présent, sur les lignes des absurdités collectives. Howden couche sa déception, son hébétude. Des murs sont en train de se reconstruire, parce que l’Europe n’a pas su défendre son projet, son rêve.

Rarement l’on a senti Howden si physique avec Sieben, sans qu’il se départisse de cette acidité et ce boisement qui font la singularité de la marque. Sur Crumbs, la musique de Matt prend des allures frénétiques (« Here is the News », « Crumbs »). Il y a urgence en elle. La manière dont Howden retient sa morsure peut parfois faire penser à un New Model Army en voie de briser ses chaînes (« Sell your Future »). Ailleurs, la morsure se veut plus directement punitive.

Dire en entrée « I will ignore the Apocalypse », c’est dire à un premier degré ce profond rejet du Brexit, pure arnaque intellectuelle et politique pour le protagoniste principal. Le Brexit arrange sans doute les Etats-Unis de Donald Trump et la Russie de M. Poutine, qui préfèreront toujours une Europe disloquée. Ceux qui ont voté pour le renfermement auront choisi leur camp, en somme, mais condamner ne serait que pure perte. A quoi bon ? Le plus dur est devant : un bilan à faire, un autre chemin à prendre. Lequel ? Comment faire ? Le Brexit est une brèche ouverte sur la faillite collective. Nous ne nous porterons pas mieux sans le Royaume-Uni et il va falloir reconstruire un autre rêve européen, le dernier est miné de toutes parts.
Dire « I will ignore the Apocalypse », c’est envoyer d’autres messages à l’auditeur. Ignorer cette apocalypse peut se rapporter par exemple au fait d’ignorer les conséquences du choix, de penser qu’on continuera sa petite vie pépère, libéré d’on ne sait quelle pression. Mais personne n’échappera aux conséquences du Brexit, ni à l’intérieur ni à l’extérieur. Et Howden, un brin sarcastique, le sait pertinemment. Personne n’ignorera rien, car personne ne le pourra. C’est l’histoire à venir, en direct : les souverainistes viennent de nous faire entrer, collectivement, dans la IVème dimension. Bon voyage à tous.

Crumbs est une certaine Angleterre, en somme : celle qui vient de perdre mais celle qui continue de dire non au repli, qui ne croit pas à une force de l’isolation. C’est un cri désenchanté, un appel au réveil ; et dans le même temps demeure en cette musique une majesté, comme un refus d’abdiquer (« We will be alright »).
La tragédie qui nimbe Crumbs se trouve en réalité dans la guerre d’opinion qui fait son décorum, et dont l’album prend la mesure. L’Europe est face à son destin. Que ceux qui croient encore en l’idée d’une Union Européenne s’activent, il y a le feu au lac. Sinon, ce sera l’Europe des Nations – au risque de voir l’histoire se replier sur elle-même.

> SIEBEN ONLINE
Site officiel
Facebook

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!