She Spread Sorrow – Midori

15 Août 18 She Spread Sorrow – Midori

L’expérimentatrice Alice Kundalini signe avec Midori un ensemble aux noirceurs sinueuses et de grande fermeté ambiante.
La dureté de cette musique réside en son minimalisme, et la force trouble de ses climats. Machinisme intimiste. Ne pas se méprendre : parler de death industrial ou de power electronics ne rime pas forcément avec le bouillon de culture bruitiste que pouvait proposer d’antan un Brighter Death Now. Il y a épure, mais aussi clarté de vision dans la formulation mystérieuse de ces choses : une évidence, qui se traduit aussi par une régularité dans la production. Midori (2018) succède à Mine (2017).

L’Italienne est dans l’idée, ici, d’une hypnose rituelle et sans stridence. Elle-même parle de cet essai comme du « plus intime » de ses travaux. Et la forme prend le relai de l’intention. Pas d’amas chaotique, le contraire : des paysages, baptisés pour leur forme de deathscapes par le label. Les mots hypnotisent.

Le disque a une dimension narrative : le personnage de Midori incarne une partie de la personnalité de Kundalini, dont la mort est décrétée en fin de parcours (l’imposant et final « End Of Midori »). Une part d’autobiographi : suggestion d’une intériorité, passé fantôme à décoder à travers ces mouvements en nappes, progressions inexorables. C’est le troisième album, et peut-être le plus fascinant.

> SHE SPREAD SORROW ONLINE
Facebook

> À LIRE : INTERVIEW PAR JIM HAYNES (HEATHEN HARVEST, 04/2018)
The One Who Spreads the Pain: An Interview with She Spread Sorrow

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Escape 04:26
02. Night One 05:05
03. The House 08:21
04. Who Are You, Midori? 06:17
05. To The Light 06:45
06. End Of Midori 09:22

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 75%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!