Senes – De Evolution of Theory

06 Jan 11 Senes – De Evolution of Theory

Grand gagnant du concours 2009 organisé par le magasine « Guitar Player » dans le but de dénicher de nouveaux talents, Steve Senes a convaincu un jury impitoyable composé de fines lames de la six cordes dont Jennifer Batten, Earl Slick ou Steve Lukather pour en citer quelques uns.

C’est fort de cette reconnaissance de ses pères que Steve nous propose son premier album entièrement composé et enregistré par ses soins.

Extrêmement bien produit, « De Evolution Of Theory » impressionne de suite par la puissance, la vélocité et la diversité du jeu de guitare du guitariste. Je ne me souviens pas durant la dernière décennie avoir été convaincue à ce point par un album instrumental.

Pourtant Steve Senes n’invente rien, ce qui est à la fois sa force et son plus grand défaut. Son jeu de guitare est parfait alliant vélocité et émotion mais il puise sans vergogne ses influences dans le répertoire de ses compères six cordistes si bien qu’au final il est très difficile de cerner le caractère de ce technicien hors paire.

« De Evolution Of Theory » peut être en fin de compte pris comme un hommage aux grands guitaristes de ces dernières années.

Le voyage débute avec « The Swami » dans des contrées chères à Joe « Satch » Satriani, il se poursuit sur des terres plus groovy façon Steve Morse sur “Greaseball”, l’univers de Senes est si versatile qu’il est impossible pour un non musicien de s’ennuyer une seconde en découvrant cet album, un petit exploit en soit.

Steve Vai, Eddie Van Halen, Kiko Loureiro, Chris Impellitteri, Zack Wylde pour citer quelques influences évidentes, tous auront droit à l’honneur d’être revisité par Steve Senes.

Steve possède non seulement le don de se fondre dans la peau et l’univers de chacun de ses guitaristes mais il sait en tirer le meilleur, le résultat est souvent bluffant. La clarté et la précision sonore sont telles que l’on peut se délecter et découvrir sans arrêt de nouveaux petits détails au fil des écoutes.

Aussi véloce qu’Yngwie Malmsteen mais sachant calmer le jeu le temps d’une belle ballade electro acoustique comme “Ruth” à en faire pâlir Rudolph Schenker ou encore de se laisser aller à des rythmiques latino plus légères avec un « Mare Tranquillitatis » tout droit sorti de l’univers de Carlos Santana, Steve Senes frappe un grand coup dans le petit monde des guitar heroes.

Sorti de nulle part et propulsé directement dans le top ten des plus grands shredders de la planète, Senes est un nom à retenir, en solo à la mode instrumentale ou au sein d’un groupe dans lequel il pourrait apporter éclat et génie.

Ajouter quelques paroles à « High & Mighty » et vous obtenez le morceau le plus mordant à la mode Sudiste que reverrait de composer un Molly Hatchet.

Seul vrai point noir, l’absence de personnalité propre qui rend Steve Senes insaisissable, impersonnel, ne permettant pas aux amateurs de six cordes acérées de le reconnaître d’emblée dès les premières mesures tel un Joe Satriani, un Zack Wylde ou un Yngwie Malmteen…

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. The Swami

02. Greaseball

03. Ruth

04. Highball

05. Cop Show

06. Facecheck

07. High & Mighty

08. Colossus

09. Angel

10. Jam Bomb

11. Mare Tranquillitatis

12. The Afterglow



Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%

Site du groupe / MySpace :

http://www.senesmusic.com/

http://www.myspace.com/9yu



Be Sociable, Share!

Laisser une réponse