Secret Sight – Shared Loneliness

24 Août 17 Secret Sight – Shared Loneliness

Quel plaisir de voir deux prestigieux labels des musiques sombres s’associer pour proposer aux Italiens de Secret Sight la double sortie que mérite leur deuxième album (un premier long format chez Red Cat Records en 2014). Unknown Pleasures Records lance un digipack six volets et Manic Depression l’édition vinyl.

Malgré le changement de chanteur (Matteo Schipsi a quitté l’aventure), le groupe affine sa vision : on est dans la droite ligne de ces groupes qui ont remis en lumière ce que fut la vague post-punk portée autrefois par Joy Division. Secret Sight arrivent bien plus tard que les Interpol et autres Editors ou White Lies, certes, mais à une heure où les trois gros groupes cités ont perdu de vue l’urgence et la qualité de morceaux angoissés, les Italiens brillent. « Stage Lights » est ainsi marqué d’un sceau à deux faces, une énergie et un sens des mélodies qui en font un tube potentiel, mais une noirceur désenchantée, une certaine anomalie qui lui barrent les facilités médiatiques. C’est une note inattendue, un tremblement sur la voix, un son plus trouble que dans les habitudes (la basse est tenue par Lucio Cristino), un détail important qui montre que cette musique est jouée par des humains qui ne font pas semblant de suivre une mode. La guitare portée par le chanteur Cristiano Poli se définit par un univers de base : les années 80 de la cold et du début du rock dit gothique, ainsi qu’en témoigne la reprise finale de « The Fire » (un titre des Anglais The Sound du regretté Adrian Borland). Cet univers de références se double de respirations plus pop comme sur le Smithien « Surprising Lord ». La voix de Cristiano est douce et incisive, sans forfanterie, son chant se fait narratif, poussant sur le lancement des refrains (« Swan’s Smile »), pas la voix la plus forte du mouvement, mais le travail est fait et le rendu sur ce premier album qu’il chante montre un potentiel que les concerts développeront.

Le visuel est encore une fois signé par Margot Pandone. Montagnes inversées, une femme mystérieuse masque les yeux d’un homme au visage blanchi, sur technique de collage / patchwork numérique : idéal pour illustrer cette notion de solitude partagée (le titre de l’album)… Signe de qualité, la radio italienne Rock It en fait ses poulains dans un pays pourtant pas avare de colderies. C’est que l’ensemble des compositions est soigné, évitant les impressions de redites, le groupe s’amusant même à mêler atmosphères western (spaghetti ?) et synthés légers dans une fusion tout à fait sérieuse (le très bon « Over » qui renvoie White Lies à ses débuts). Un bon disque de fin d’été.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Lowest Point

02. Stage Lights

03. Blindmind

04. Fallen

05. Flowers

06. Swan’s Smile

07. Over

08. Surprising Lord

09. Sometimes

10. The Fire (reprise de The Sound)

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 70%

Site du groupe / MySpace :

Le facebook du groupe.

Pour acheter le digipack.

Pour acheter le vinyl.

Be Sociable, Share!