Seventh Void – Heaven is gone

10 Déc 10 Seventh Void – Heaven is gone

Le départ vers d’autres cieux du fantasque et charismatique Peter Steele aura laissé des orphelins. Parmi eux un nombre inquantifiable de fans à travers le monde qui cette fois, n’ont pas trop apprécié une nouvelle facétie de celui que l’on nomme très affectueusement le « Géant Vert ». Aussi et lâchés sur le bord de la route, Kenny Hickey et Johnny Kelly, respectivement guitariste et batteur de Type O Negative bien décidés à ne pas s’adonner à la calligraphie ou de s’abandonner au patinage artistique. En gestation depuis 2005, Seventh Void s’invite aujourd’hui dans les bacs avec un premier album intitulé Heaven is gone et écume les salles européennes depuis novembre en support de Monster Magnet.

Heaven Is Gone est donc la première carte de visite officielle de ces musiciens expérimentés en provenance de Brooklyn et disons-le clairement : nous concernant, on n’est pas tremblant d’enthousiasme ! Si l’axiologie est honorée, si la mise en place est irréprochable, si la production met en valeur les intentions artistiques du groupe, rien n’est suffisamment probant pour adresser à Seventh Void une couronne de lauriers. Mur de guitares dans la plus pure tradition heavy / doom (le Sabbath noir n’est jamais bien loin), groove typiquement Rock N Roll, thématique sombre et lourdeur du riff constituent ce canevas résolument heavy metal. On ne manquera pas de signaler les accointances évidentes à la scène de Seattle (les premiers travaux de Soundgarden et Alice In Chains peuvent être évoqués) et des soli finement exécutés. Qualitativement, aucun moment fort et déterminant n’est à déclarer et on déplorera ce chant poussif sans modulation (malgré la justesse de celui-ci exécuté par Kenny Hickey). Certains titres (« Closing in », « Slow Descent », « Death of a Junkie ») parviennent néanmoins à éveiller un soupçon de contentement mais la prévisibilité des séquences et la linéarité du propos corroborent à un sentiment d’ennui caractérisé.

Type O Negative est une formation qui laissera une griffe d’or dans le grand registre du Heavy Metal, personne n’aurait la défiance d’en douter. Concernant Seventh Void et leur musique convenue manquant de pertinence, de relief et de force persuasive, on reste pour l’instant (à l’heure de la sortie d’un premier album) fortement dubitatif quant à l’éclat de cette nouvelle entité. Affaire à suivre !

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. Closing in 3:59

2. Heaven is gone 4:37

3. The end of all times 4:49

4. Broken sky 3:13

5. Killing you slow 4:58

6. Slow descent 4:10

7. Shadow on me 4:09

8. Drown inside 3:32

9. Death of a junkie 5:41

10. Last walk in the light 3:11

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 60%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!