Satan Jokers – Addictions

25 Mar 12 Satan Jokers – Addictions

Après un retour sur les chapeaux de roues marqué par deux albums sortis coup sur coup, Satan Jokers a pris le temps de se poser pour composer son troisième opus… Une attente salvatrice car si SJ 2009 surprenait par sa spontanéité, sa diversité et son aspect accrocheur, Fetish X qui lui emboîtait trop rapidement le pas, n’apportait strictement rien en plus. Pire, il agaçait par son côté pompeux, un déballage technique inutile et incessant masquant le manque d’idées nouvelles. 
Pour ce nouveau cru, Satan Jokers ne choisit pas forcément la facilité avec le format ambitieux d’un concept album. Addictions est tiré d’une nouvelle écrite par le docteur Laurent Karila, un psychiatre spécialiste des dépendances en tous genres. Les paroles ont été ré-arrangées par Laurent Karila et Renaud Hantson pour une adaptation à la musique de Satan Jokers. Le résultat est surprenant. Des débuts festifs et frénétiques suivi d’une phase de déprime et d’une descente vers les bas-fonds,  l’album suit le parcours d’un cocaïnomane cherchant la rédemption. Le sujet est sérieux, ne pouvant ni musicalement ni verbalement être traité à la légère. Du point de vue des paroles, l’adaptation au format chanson est réussie, se centrant sur l’essentiel, aussi bien au niveau des couplets que des refrains.  Pour coller aux mots les débuts sont, on s’en doute, plutôt exaltants. « Reine cocaïne » et « Dealer » ne nous laissent guère le temps de respirer. Aurel et Pascal Mulot démarrent pied au plancher, Michael Zurita ajoutant de petites interventions éclaires et dévastatrices dont il a le secret. « Substance Récompense » et « Euphorie », plus posées, prennent un aspect pesant et plus dramatique et collent toujours au concept, même si musicalement on perd un peu en spontanéité. Suivent une composition rapide et une power ballade qui se fondent dans les méandres de  l’histoire, une belle performance en soit qui a le grand mérite de cadrer Pascal et Michael, canalisant leur énergie pour la bonne cause et évitant ainsi les déballages techniques inutiles du précédent opus.
« Effet parano » marque ensuite le sommet de l’album des points de vue de l’efficacité musicale, du groove,  de l’énergie et de la lourdeur. Tout y est et je suis ravie de retrouver le niveau de création de SJ 2009.  « Détox » poursuit sur la même voix, même s’il entame à vrai dire la phase descendante d’Addictions. La power ballad « Lune de Miel »  casse clairement le rythme et l’intérêt de l’opus. Ce n’est pas une simple question de tempo, car « Mephedrone » est plutôt véloce. Il s’agit davantage d’un problème d’inspiration qui s’effrite au fil des minutes, rendant la fin de l’écoute moins intéressante. Qu’import : au final, Renaud Hantson nous rassure tout de même, après un Fetish X décevant. Satan Jokers est de nouveau lancé sur de bons rails.   

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. Reine Cocaïne

2. Dealer (Docteur Vice)

3. Substance Récompense

4. Euphorie

5. Appétit

6. Une Semaine en Enfer

7. Effet Parano

8. Detox

9. Lune de Miel

10. Mephedrone

11. Puzzle Cérébral

12. Chute, Rechute

13. Ma Vie Sans

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 76%

Site du groupe / MySpace :

http://www.hantson.com/

http://www.myspace.com/satanjokers

http://fr-fr.facebook.com/satanjokersfanpage

Be Sociable, Share!