RubiCan – Brise-Lame

06 Mai 15 RubiCan – Brise-Lame

Pierre-Louis François est inclassable. Il avait débuté avec Headcases (qui ont sorti leurs disques sur bandcamp, ceux qui sont passé à côté de ce bon groupe noise-grunge, bénéficient d’une session de rattrapage), puis nous l’avions recroisé avec Obsküre le temps d’un Luis Francesco Arena sombre et envoûtant. Le voici à bord d’un nouvel EP sous le nom de RubiCan en deux majuscules.
Inclassable car là encore, il n’est pas où on l’attend (il fait aussi partie sur scène du Prince Miiaou de Maud-Élisa Mandeau. Un nuage électronique masque une chanson qui fait un clin d’œil à Dominique A (« Par delà la Pudeur ») dans ses vocaux délicats, presque hésitants dans le refrain. Le rythme saccadé renvoie, lui, à autre chose et déboule sur un final plus organique et dansant. Mise à nu, exhibition, le titre bien positionné annonce une nouvelle envie de se livrer.
Et pourtant, avec la pochette grise qui renvoie la lumière et éblouit, avec le nom qui figure plus un groupe qu’un projet solo et avec se très beau « One meet », Pierre-Louis joue encore à cache-cache. La mélodie intemporelle, exercice d’harmonique réussi, évoque un soleil primesautier. Confirmation avec le secret et les choses précieuses et troubles qu’on ne parvient pas à capturer chez l’autre et qui donnent à leur tour une chanson toute en grâce, « Le Large », une chanson belle, sur le fil d’une voix à la Polnareff, sans cet aspect horripilant que porte en elle la variété. Odeur de sel qui agace et charme à la fois. L’ouverture de l’EP créait une pop tout aussi céleste, dans l’air du temps, entre lumière et légers nuages synthétiques (« Analphabet ») ; les basses solides ancrent ce titre dans un panorama radiophonique évident, tandis que les arrangements multiples donnent une dimension moins démonstrative, plus ludique et intime (« Bittersweet », à sa façon, est entièrement guidé par le jeu, retrouvant l’ampleur d’un Genesis sur son final progressif). C’est cette oscillation entre une ouverture vers le grand public et un souci tout personnel de trouver la musique la plus juste qui nous touche dans le parcours de Pierre-Louis. Un EP qui n’intéressera pas tous nos lecteurs mais qui présente un homme atypique.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Analphabet

02. Bittersweet

03. Par delà la Pudeur

04. Once meet

05. Le Large

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 70%

Site du groupe / MySpace :

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse