Riotmiloo & Friends – La Pierre soudée

24 Juin 15 Riotmiloo & Friends – La Pierre soudée

Un premier album manifeste.
Riotmiloo est une figure des scènes électroniques, quand bien même elle doit son premier succès pour ses qualités de chanteuse au sein de Venom Seeds, un combo maniant l’électricité sale entre Stooges, Cramps et Black Flag en suraigu. Française expatriée en Angleterre, Émilie (son vrai prénom) a rapidement semé ses graines sur les disques de la fine fleur des années 2000 : Millimetric, HIV+, Eva|3, ESA, Philippe Münch…
C’est donc naturel de la retrouver signée chez Ant-Zen avec ce disque construit comme un retour d’ascenseur aux copains et copines.
En effet, les invités sont nombreux, ce qu’atteste le patronyme-même qu’elle a choisi pour ce disque : « Riotmiloo & Friends ». Le name-dropping est indispensable avec Chrysalide, Babylone Chaos, C-Drik, Scalper, Dirk Ivens puisque chacun de ces onze titres a été construit avec un autre.
Et pourtant, Riotmiloo réussit le tour de force de rendre homogènes ces duos avec alter-ego. Son album n’est pas une compilation, mais forme un tout narratif, esthétiquement et idéologiquement. Les partitions sont au service de la voix qu’elles mettent toutes en valeur. C’est avec une opposition entre la lourdeur des basses et l’aspect aérien des vocaux comme sur « Scars beneath Veils ». C’est aussi avec un accompagnement sur la même lignée ambiant (« la Pierre soudée ») ou une montée en puissance sourdement tangible (le prenant « Freedom from Fear ») qui magnifie l’envolée vocale. Toutefois, même élaborées comme des écrins autour de la voix vedette, ces instrumentations ménagent des structures complexes, ouvrant l’espace par des breaks, des modifications atmosphériques, des points de vue variés. C’est là qu’il y a eu échanges, pas seulement offrande.
Le titre éponyme qui ouvre le disque, le seul en français, décrit cette pierre soudée par une personnification de l’artiste très fin de siècle : une entité « blessée, crevassée, ignorée, saccagée, sacrifiée », mais en même temps « préservée » et « soudée ». De cette brûlure au monde jaillissent des flammes sensibles, du sacrifice surgit une voix, proche parfois des lamentations acides d’une Hanin Elias (« Monster »). Mais la musique livrée ne cède rien aux caprices d’un éventuel rock électronique. Les triturations font et défont les lignes mélodiques, embrouillent les sonorités, les enveloppent d’échos. L’audace est dans cette manière de revisiter les courants des dix dernières années en les fondant en une masse compacte et audible, en permettant au message étouffant de garder de sa valeur sans faiblir tout au long du disque.
Car l’ensemble est noir (on s’en doutait dès la pochette, signée Stefan Alt, le Boss d’Ant-Zen, photographe et designer), à l’image de ces martèlements industriels d’« Article 475 » dénonçant la possibilité qui était faite à un violeur d’échapper aux poursuites en épousant sa victime. Heureusement, cette disposition du droit marocain fut abrogée début 2014 (le suicide de la jeune Amina Filali avait lancé un vaste débat national). Il reste que ce disque épouse les causes féminines (bombardement de civils à Gaza, vie des femmes en Afghanistan, malades du VIH parqués en Birmanie / Myanmar…) et plus largement explore les tourments des hommes en ce début du XXIème siècle. Comme chez les Portobello Bones (le fantastique 女 dans un style noise-rock) auxquels on pense par l’utilisation du sample débutant « Miss Landmine », le choix de la première personne dans ces textes se justifie. La voix de Riotmiloo incarne chacun de ces cas, caressante (le captivant « Child Bride »), secondée de cordes qui appellent à une élévation mystique lorsque la tension se fait trop forte (« I was once »), vitupérante et cassante (« A Fly as a Pet »).
De ce mysticisme naît une ouverture : la vie pourra continuer si les forcent s’unissent. Si le poids de la douleur est pris en charge collectivement. Si une attention est offerte aux victimes. C’est donc « The welded Stone » qui clôt ce disque collaboratif avec un « Nous » collectif qui résonne comme une force, un écho de l’ouverture.
Envers et contre tous.

http://www.riotmiloo.co.uk/

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. La Pierre Soudée (avec Eva 3)

2. A Fly as a Pet (avec Dirk Ivens)

3. Monster (avec Philippe Münch)

4. Article 475 (avec Till Brüggemann)

5. Alone and terrified (avec C-drik)

6. Child Bride (avec Scalper)

7. I was once (avec Chrysalide)

8. Scars beneath Veils (avec ESA)

9. Freedom from Fear (avec Babylone Chaos)

10. Miss Landmine (avec Vadi Starh)

11. The welded Stone (avec Eva 3)

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!

Laisser une réponse