Pure Inc – IV

21 Avr 11 Pure Inc – IV

Un design épuré, un titre on ne peut plus explicite voire simpliste « IV », Pure Inc file droit à l’essentiel délaissant l’apparence pour se consacrer à sa musique.

Remarquez qu’en d’autres temps des dinosaures comme Led Zeppelin ou Black Sabbath avaient opté pour la même stratégie avec pour résultat …des albums monstrueux. De ces deux vaillant ancêtres, il est question dans le petit monde de Pure Inc: par le côté Rock et les recherches d’ambiances du premier et l’aspect lent et puissant du second notamment sur un morceau comme « Fading to gray », petit joyau de Stoner Rock qui ravira les adeptes des riffs pachydermiques.

Mais l’univers des Helvètes ne s’arrête pas à ces déjà belles références , puisant aussi bien dans la pop US, que du côté de Métal ou de la scène Grunge, Pure Inc réussit à s’approprier les différentes essences du Rock dur pour le rendre sien et résolument contemporain.

Avec un chanteur de la trempe de Gianni Pontillo, une solide maîtrise technique et une production sans faille, l’oreille est de suite attirée pour ne pas dire captivée. « Once upon a time » fleure tellement bon le Rock grungy de Soundgarden que l’on jurerait découvrir un inédit marquant la reformation de la bande à Chris Cornell. Gianni utilise ici pleinement son mimétisme avec le chanteur américain pour que l’illusion soit parfaite.

Avec « Blood Runs Black », on passe à la vitesse supérieure via une énergie décuplée dont ne serait sans doute pas capable le sieur Cornell. Le Heavy « Fading To Gray » finit de nous convaincre, ces petits suisses porteraient-ils sur leurs épaules l’avenir et le renouveau du Rock lourd ? Le groove et la basse sont à l’honneur dans le sautillant « F.U.C.K », plus passe- partout mais néanmoins efficace.

Les choses se gâtent malheureusement par la suite , l’ensemble prenant une tournure inattendue… enfin pas tant que cela pour ceux qui connaissent le passé du groupe et son second album « A new Day’s Dawn ».

« My riverbed » marque le début d’un second acte au cœur même de l’œuvre. Plus lent, mélancolique et tendant bien davantage vers la Pop. Un écueil qui s’était quelque peu estompé sur « Parasites and worms » et qui resurgit aujourd’hui de plus bel nous laissant un goût amer et une belle impression de gâchis.

Pure Inc revendique visiblement fièrement cette facette plus posée de sa musique riche et multiple. Pourquoi pas ? Mais pour l’amateur de musique « énervée » charmé par le sans faute du début d’album, la pilule est dure à avaler.

Le lent « Take me away » où Gianni fait l’étalage de son étendue vocale nous remettra un peu de baume au cœur mais cet ertaz de Red Hot Chili Peppers funkisant nommé « Sexxells » filerait presque la nausée. A noter, la savoureuse piste cachée très agressive dont les suisses raffolent en fin d’album même si je préférais celle du précédent scud qui allait plus loin encore…

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. Once upon a time

2. Blood runs black

3. Fading to gray

4. F.U.C.K.

5. My Riverbed

6. Diary of a suicidal Man

7. Number 7

8. Take me away

9. To the rhythm

10. Sexxells

11. Beyond the Universe

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 70%

Site du groupe / MySpace :

www.pureinc.net

www.myspace.com/pureinc

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse