Puce Mary – The Spiral

31 Mai 16 Puce Mary – The Spiral

Depuis 2010, la danoise Frederikke Hoffmeier s’est montrée particulièrement productive. Avec The Spiral, elle nous prouve encore qu’on peut faire du power electronics en 2016 sans s’empêtrer dans des clichés lourdingues. C’est d’ailleurs presque aux racines de l’industriel qu’elle nous ramène avec ces ambiances cliniques et apocalyptiques qui nous renvoient au génie d’un album comme Leichenschrei de SPK. Percussions lourdes et métalliques qui peuvent s’apparenter à des battements de cœur (« The Actor »), drones glaçants, strates noise qui évoluent en cercles concentriques, hurlements, sons concrets retraités avec divers effets, vibrations de la basse, appareillage électronique rappelant les services hospitaliers pour malades en fin de vie, la musicienne manipule tout ces éléments avec beaucoup de dextérité.

Entre explosions noise agressives et cris au mégaphone, comme le genre en a l’habitude, elle introduit de nombreux passages en apparence plus calmes, mais qui soutiennent l’angoisse jusqu’au malaise. Quelque part, les moments défouloirs ont au moins une dimension cathartique. Elle joue ainsi des tensions, semant le trouble entre beauté et suffocation. Les moments en spoken words sensuels et monocordes se révèlent particulièrement réussis, évoquant des projets comme Women of the SS, Master/Slave Relationship ou encore l’univers de Maria Zerfall. La terreur est constante, toujours viscérale, et la voix ne semble au bout du compte se poser que parce qu’elle peut évacuer sa rage à d’autres instants.

On est déstabilisé par la douleur profondément humaine qui se cache derrière ce déferlement industriel, et c’est de ce caractère intime que la musique touche à un certain sublime (« No Memory »), à l’instar de Pharmakon dans ses meilleurs moments. Frederikke nous dépeint l’horreur, mais comme le ferait un Francis Bacon ou un Goya, elle la transcende par cette émotion qu’elle met à nu. Repoussante comme des tripes étalées sur des ordures et enivrante comme la litanie de larmes pathologiques.

http://pucemary.blogspot.fr/

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 82%

Site du groupe / MySpace :

http://poshisolation.net/

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse