Pixies – Head Carrier

07 Oct 16 Pixies – Head Carrier

Pour peu que Kim Shattuck ait mémoire douloureuse, du regard qu’elle adresserait à l’actuel portrait de famille de Pixies, pourrait jaillir regret, envie, rancune. Elle est celle qui a remplacé la première Kim (Deal, basse originelle), mais la lune de miel n’a guère duré. Au bout d’un semestre de partenariat live, Shattuck n’a plus eu que ses Muffs, et plus tard Pandoras, pour pleurer.

Toutes les reformations ne sont pas bonnes à prendre et si le groupe américain en trois-quarts de configuration originelle s’est fait attaquer pour la qualité discutable des précédents EP et compilation de EP (Indie Cindy, compilation déguisée en format album), Head Carrier, produit par Tom Dalgety, prête moins le flanc. Bien moins. La mélodicité aléatoire des enregistrements datés de 2013 fait un peu pâle figure face à cette collection de chansons pop plutôt bien troussées et qui, si elle ne soutient pas vraiment la comparaison avec l’acrimonie des plus anciens albums (focus sur les trois premiers), la tient par contre clairement sur le plan des couleurs et de l’archétype sonore.

L’intégration de Paz posait évidemment la question de l’inflexion que prendraient les tournures musicales. Les basses dures et la voix de fille de Kim Deal avaient durablement marqué le style du groupe américain. Paz, alors, se fond alors dans la masse. Sans coup férir. Elle est un peu leur Kim Deal II, plus que Shattuck en tout cas : ses basses, précises et épurées, n’augmentent ni ne réduisent stylistiquement l’approche de Black Francis & co. : son petit truc est dans le grain de voix, légèrement moins aigu mais qui va chercher des choses que Kim Deal aurait elle-même produites. Sustain et étrange suspension aux frontières du rêve enfantin plus que de l’androgynie : tout ce que Kim amenait de féminité et de décalage se retrouve dans le cru Pixies 2016. La bassiste d’origine n’est plus là mais Pixies enregistre son legs. À ce sujet, « All I think about now » (chanté par Paz, ce qui signe une confiance portée en elle par les trois cofondateurs, pour ne pas dire un adoubement) est flagrant, au même titre que le duo de voix entrepris sur « Bel Esprit ». Un titre à valeur symbolique : Paz tient pour de bon ce deal que Shattuck n’a pu conclure. Elle intégré un esprit de groupe, sa présence ne bouleversant pas le profil créatif : Pixies reste mu par une science du court (les chansons ne s’étendent pas) et cette pop, ragaillardie et typée, garde sa petite nervure psychotique.
Paz ne refera donc pas l’histoire mais quant à l’intégrer, chose est acquise : Pixies a sa nouvelle fille, et le futur s’ouvre plus radieusement qu’à l’époque d’Indie Cindy.

> PIXIES ONLINE
www.pixiesmusic.com

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 75%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!