Peter « Sleazy » Christopherson – The Art of Mirrors : Homage to Derek Jarman

14 Juil 18 Peter « Sleazy » Christopherson – The Art of Mirrors : Homage to Derek Jarman

Le fort recommandable label Black Mass Rising vient de rééditer en format double vinyle l’enregistrement de Peter Christopherson à l’Etrange Festival en 2004. Vite épuisé lors de sa sortie initiale, celui-ci ravira tous les fans de Coil. Pour l’occasion, Frédéric Temps avait commandé au musicien une bande-son dont le titre rend hommage aux films Super 8 de Derek Jarman et notamment son The Art of Mirrors (1973). Lors de la première sortie du disque nous avions écrit une chronique dans le vingt-quatrième numéro d’Obsküre que nous reproduisons ici :

« En 2004, l’Etrange Festival avait invité Peter Christopherson pour un ciné-concert en hommage au cinéaste britannique Derek Jarman, disparu dix ans auparavant. La relation entre le musicien et l’œuvre du visionnaire ne datait pas d’hier. Du temps de Throbbing Gristle, il avait travaillé avec ses comparses sur la BO de In the Shadow of the Sun (paru à titre posthume en 1984). La musique de Coil, quant à elle, était très présente sur The Angelic Conversation (1985) ou Blue (1993), le film final et monochrome du réalisateur. La parenté entre les deux univers était donc évidente et Frédéric Temps, organisateur du festival qui pense définitivement à tout, n’y a pas réfléchi à deux fois. L’événement a donc eu lieu à une époque où Coil existait encore (John Balance décèderait peu après, mettant fin aux activités du groupe) et les liens sont légion. On y retrouve ce même sens de la boucle hypnotique et mélancolique, mais aussi cette capacité à nous amener vers des états seconds, à créer une apesanteur et à étirer le temps. On pense bien sûr à Times Machines (1998) et ce travail sur les drones que le projet effectuait à l’époque. Certains passages pourraient même rappeler Black Light District (1996) ou Astral Disaster (1999). La musique se décline ainsi sur trois faces pour une bonne heure et quart de musique. Le son est impeccable, même si on entend les éternuements des spectateurs, et se suffit à lui même sans les images des courts métrages de Jarman qui accompagnaient la performance. C’est beau, mystique, immersif, touchant parfois à une forme de naturalisme digital, à de la musique au piano pour film muet, à des mantras tribaux ou à des hymnes religieux. Cet homme-là illuminait tout ce qu’il touchait. Précipitez-vous car ces disques-là partent comme du petit pain. »

http://blackmassrising.bigcartel.com/

https://blackmassrising.bandcamp.com/album/live-at-l-trange-festival-2004-the-art-of-mirrors-homage-to-derek-jarman

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 83%

Site du groupe / MySpace :

http://blackmassrising.bigcartel.com/

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse