Pallas – XXV

12 Avr 11 Pallas – XXV

Habituellement, le progressif est loin de mes préoccupations premières.

J’ai pourtant tenté une thérapie de choc par immersions totales dans des albums, adulés par certains, rien n’ y fait, cette musique me plonge très souvent dans une profonde mélancolie voire tout simplement m’ennuie. L’une des rares exceptions à ce constat, somme toute personnel, est l’approche tortueuse et futuriste d’Ayreon que le génial géniteur Arjen Lucassen a su imposé à mon inconscient sans déplaisir et auquel cet album me fait penser.

 

Pour son grand retour, armé d’un nouveau chanteur, Paul Mackie, ayant la lourde charge de succéder à la légendaire voix d’ Alan Reed, les écossais de Pallas ont mis les petits plats dans les grands. Ambitionnant de donner suite au sublime « The Sentinel », sorti en 1984. « XXV », est un nouveau concept album futuriste marqué par une certaine noirceur de propos, le pessimisme étant de mise.

Des claviers en veux-tu, en voilà, « Falling down » met de suite dans l’ambiance, proche d’Ayreon mais sans la magie que sait si bien insufluer le sieur Lucassen à sa musique. Une basse à contre temps et des sonorités de claviers plus cheap les unes que les autres, là première approche n’est pas flatteuse donnant le sentiment d’écouter une bande d’accompagnement sonore d’un jeux vidéo se déroulant au fin fond de la Bontempi-galaxie. « Crash and Burn » continue sur la même lancée avec des guitares heureusement un peu plus présentes.

 

L’aspect groovy, cher à Glenn Hugues, sauve avec les six cordes de justesse ce début d’album du marasme, lentement mais sûrement l’univers de Pallas se met en place.

Plus délicat et organique, le Pink Floydien « Something in the Deep » apaisera l’atmosphère trop étouffante du début de « XXV ». De quoi repartir ensuite sur de meilleures bases avec les plus lourds « Monster » et « The Alien Messiah » aux claviers plus discrets, même si je ne doute pas que sur le coup, ma vision soit quelque peu subjective, le style se rapprochant plus de mes univers musicaux de prédilection, plus direct, moins tortueux avec de belles mélodies et de beaux solos de six cordes…

La longue et pompeuse pièce « XXV » en 2 parties réussira à me replonger profondément dans l’ennui avec ses orchestrations teintées films de science fiction prenant à nouveau le pas sur les guitares. Me revoilà embarquée dans un univers trop pompeux et formaté qui n’est décidément pas fait pour moi.

Pourtant l’inquiétant « Young god » où le très rock n roll « Sacrifice » sauront attiser ma curiosité par leur côté plus rentre dedans, travaillé. Pour son grand retour Pallas signe là un album hétéroclite qui risque d’avoir du mal à convaincre totalement, par son aspect un peu décousu.

Même conclusion pour le nouveau porte parole des écossais, Paul Mackie, auteur d’une bonne prestation mais que l’on ne sent pas toujours très à l’aise aux commandes de ses voyages musicaux…

 

 

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Falling Down

02. Crash and Burn

03. Something in The Deep

04. Monster

05. The Alien Messiah

06. XXV Part 1

07. Young God

08. Sacrifice

09. Blackwood

10. Violet Sky

11. XXV Part 2

 

 

 

 

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 66%

Site du groupe / MySpace :

http://www.pallas.f2s.com

http://www.myspace.com/pallasofficial



Be Sociable, Share!

Laisser une réponse