New Politics – New Politics

14 Fév 11 New Politics – New Politics

Ah, ces jeunes qui ne se sentent plus parce qu’ils sont signés sur une major ! On y va des biographies fabuleuses que le journaliste recopie sagement… Les New Politics sont de Copenhague, David et Soren se connaissent et jouent ensemble depuis trois ans et, comme ce sont des vrais copains, ils sont composé pas loin de 300 chansons ! Mais, le succès n’était pas là et ils ont failli abandonner la musique. En dernier recours, ils sont envoyé deux titres à la radio nationale du Danemark… Sortez les mouchoirs et épongez vos yeux car le conte de fées commence : on les écoute, on les aime, on les programme à la hâte dans un club et ils remportent le concours avec un troisième copain recruté comme batteur pour l’occasion.

Tant mieux pour eux, car leur musique est un condensé des stéréotypes de ces dernières années : des larmes quand il faut, des gros refrains à scander avec un briquet allumé, des petites gueules d’anges démoniaques, des synthés dont même Cradle of Filth ne voudrait pas, et des intros de morceaux pétaradantes (le punk-rock de « Burn »), fabuleuses dans un esprit new-rock télescopé par le goût retrouvé pour le post-punk (on pense même très fort à These New Puritans sur le démarrage de « Love is a Drug »). Paye ta basse surproduite mon gars ! (et dire qu’on nous parle de titres enregistrés dans la chambre de l’un d’eux : on prend vraiment les ados pour des blaireaux chez Sony).

Comme ils sont ouverts d’esprit, ils ont un flow rap début des 90’s pour les blancs becs qui aiment encore porter un baggy au ras du cul et même un morceau qui fait de l’ombre à Linkin Park dix ans plus tard (« We are the Radio »). Et puis, comme ils sont courageux, qu’ils ont la gagne et la frite, ils disent « fuck » en prenant des gros risques, ils sont partis aux USA pour aborder leur succès dans un pays qui le leur rendra bien : au royaume des groupes en toc, la concurrence va être rude. Heureusement RCA et Sony paieront suffisamment MTV2 pour que leur poulain passe sur les écrans.

L’espace d’un temps, je me demande si ce n’est pas un canular : monter un faux groupe avec une fausse bio et programmer une sortie le 14 février, jour de la Saint Valentin pour dénoncer les travers de l’industrie du disque dès lors qu’il s’agit de musique pour adolescents… mais non, c’est bien du laid et du lourd.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :

01. Yeah Yeah Yeah

02. Dignity

03. Give me Hope

04. Love is a Drug

05. Nuclear War

06. Burn

07. My Love

08. We are the Radio

09. Die for You

10. New Generation


Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 38%

Site du groupe / MySpace :

http://www.myspace.com/newpoliticsrock



Be Sociable, Share!