New Model Army – Winter

20 Août 16 New Model Army – Winter

Un plaisir par ici non dissimulé reçoit toujours un nouvel album de New Model Army. Une veine prolifique a même jugulé l’histoire récente du groupe, l’attente entre deux sorties étant finalement assez réduite (le dernier quasi album, Between Wine and Blood, datant de septembre 2014).
La vitalité de Justin Sullivan et de ses acolytes ne peut aujourd’hui qu’être remarquée. Loin de ressasser les heures glorieuses passées et de tenter de reproduire in extenso un Thunder and Consolation ô combien épique et produit il y a déjà 25 ans, le groupe avance ses pions avec pertinence pour se retrouver judicieusement là où on ne l’attendait pas nécessairement.

Between Dog And Wolf (2013), dernier vrai album studio se présentait comme une oeuvre relativement expérimentale, tout au moins pour un groupe dont l’ossature générale est d’obédience rock. Avec Winter, c’est le frontal et la puissance qui dominent la tessiture globale – et nettement : la basse est distordue, les guitares fort présentes et le chant de Justin s’y fait véhément.

Si les opus précédents avaient pu paraître un peu lisses à certains, Winter devrait convaincre les adeptes de la première heure, ceux qui voyaient en NMA les hérauts d’un post-punk héroïque et néanmoins mélodique.
Mais aucune ambiguïté n’est possible : cet album n’est ni daté, ni nostalgique. Il est délibérément dans son siècle de par, notamment, les textes de Sullivan, toujours aussi engagé, et les reliefs sonores. Le mixage privilégie l’immédiateté et la grande qualité de l’album repose aussi sur cet aspect technique. Des titres tels que « Burn the Castle » ou « Devil » sont particulièrement représentatifs de cette approche directe et incisive.

Image de prévisualisation YouTube

Est-ce le renouvellement régulier et naturel du personnel qui permet à ce groupe de se maintenir à un tel niveau d’exigence ? Probablement. Mais c’est aussi et surtout l’engagement définitif et résolu de Justin Sullivan, qui vit par et pour sa musique.
Joolz Denby, dont la créativité pour le groupe ne se démord pas, réalise en outre et enfin un travail exceptionnel sur l’artwork, l’impact visuel étant corollaire évident et saisissant du contenu musical.

Cet album, d’une durée de presque une heure, devrait trouver toute sa mesure lors des concerts proposés à la fin de l’année par le groupe. D’ici là, laissons l’hiver s’installer sur nos platines.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 85%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!