Neugeborene Nachtmusik / Onont Kombar – split

02 Juin 16 Neugeborene Nachtmusik / Onont Kombar – split

On vous avait déjà parlé du premier album de Neugeborene Nachtmusik, qui compte sûrement parmi les plus belles sorties de l’année 2015 : un univers occulte, cinématique et dystopique qui ne ressemble à aucun autre, pouvant parfois se faire dansant ou à d’autres moments plus oppressant, martial ou cosmique. Derrière ce projet électronique, qui a su hériter des formations les plus mystiques de la scène industrielle, on trouve le producteur Maurice Hermes, néerlandais expatrié à Berlin.

Avec un compatriote Jeroen Holthuis, à la tête de l’autre projet Onont Kombar, ils ont décidé d’inaugurer un nouveau label, Ordo Viatorum. Une face chacun, ça va de soi. Mais c’est dans la similitude entre les deux one-man-bands que ce disque se révèle passionnant : utilisation de boucles comme matière musicale, samples de voix, drones synthétiques, percussions lourdes et lancinantes qui tiennent autant de l’industriel que de la techno, bruitages noise, mélodies minimales…  Car avec leur abstraction instrumentale et leur sens de l’atmosphère, ces sept pièces musicales se révèlent toutes étrangement enveloppantes malgré des structures qui pourraient sembler statiques. Chez Neugeborene Nachtmusik, ce peut être ce piano limité à une seule note, et toutes ces volutes sonores qui brodent autour (« Eta Corinae »), ou ces boîtes à rythmes engagées dans des courses éperdues (« Point of No Return », « Observatorium »). Onont Kombar se situe lui aussi dans une approche rythmique mais peut-être moins rêche et rectiligne que celle de son comparse. « Cerebellum » mêle samples martiaux, orgues et manipulations noise dans un pur esprit industriel old school, mais s’aventure vite dans des domaines plus mélodiques et mystérieux avec incursion du chant (« The Doors ») avant de nous envoûter totalement avec les deux derniers morceaux du disque et sûrement les meilleurs : l’hypnotique « Infantile Paradise Longings » dont il se dégage une indicible tristesse robotique et presque fantomatique, que le titre « Ö » ne fait que renforcer.

Une première parution enthousiasmante. On attend de voir la suite.

Image de prévisualisation YouTube

www.ordoviatorum.org

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%

Site du groupe / MySpace :

www.ordoviatorum.org

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse