My Dying Bride : The Barghest O’ Whitby

14 Nov 11 My Dying Bride : The Barghest O’ Whitby

(Peaceville – 2011)

Les ambitions symphoniques développées sur Evinta ont fait pas mal d’heureux… on n’attendait pas forcément My Dying Bride transfiguré par une telle emphase orchestrale et on s’en réjouit, tant le résultat demeure aussi déroutant qu’émouvant. Preuve que les thèmes du groupe anglais parviennent à nous faire frissonner quel que soit l’enrobement.

Autre temps, nouveau chapitre : The Barghest O’ Whitby tire son inspiration du folklore sombre et autres superstitions (le barghest est un chien noir légendaire et monstrueux et si vous vous demandez d’où sort ce visuel étrangement inhabituel, Aaron pourra vous renseigner !) et a été enregistré en août et septembre 2011 dans les studios Futureworks (Manchester) en compagnie du fidèle Mags. Ce seul et unique titre de vingt-sept minutes ne déroute pas et expose un groupe que l’on connait bien, qu’on apprécie pour ses sublimes déférences au doom (The Angel and the Dark River, trace indélébile et diamant sombre s’il en est), sa dimension mélancolique sans pareille et ses envolées mélodiques précieuses. Ce format EP renferme une seule composition mais semble concentrer tout ce dont My Dying Bride est capable d’offrir à son public : de la noirceur, du spleen et une poésie funèbre rythmée par un Shaun Steels revenu aux affaires après quelques ennuis de santé. Le violon épaulé par Shaun Macgowan (nouveau membre permanent) réapparait sous sa forme la plus épurée (perpétuant un mouvement réamorcé sur For Lies I sire). Le rythme est écrasant, les premières mesures rappellent les efforts les plus anciens (Turn loose the Swans et ses ambiances maculées de douleurs longues et pénibles ne sont pas bien loin)… une musique qui honore les racines du groupe sur près de trente minutes à l’exemplaire cohésion de mouvements, s’intensifiant dans la langueur et qui trouve son climax dans un final épique.

The Barghest O’ Whitby est sans conteste un EP indispensable pour les aficionados du groupe anglais, il atteste la constance d’une formation séminale pour le doom metal et annonce une suite vraisemblablement jouissive.

 

 

 

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. The Barghest O’ Whitby

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 75%

Site du groupe / MySpace :

http://www.mydyingbride.org/

Be Sociable, Share!