Modern English – Take me to the Trees

04 Jan 17 Modern English – Take me to the Trees

Le 15 septembre dernier se produisait au Bus Palladium de Paris un groupe qu’on n’attendait plus : Modern English. Ayant connu son heure de gloire au début des années 80 avec le label 4AD, la formation britannique était bien représentative de ce qu’on appelait le son post-punk. Après un premier single autoproduit en 1979, ils sont signés par Ivo Watts-Russell et deviennent les fers-de-lance, à l’instar de Bauhaus, d’un nouveau son, bien lugubre et noisy, ayant retenu les ambiances sombres et claustrophobes de Joy Division et l’énergie du punk à laquelle ils rajoutent une dimension plus tribale. Leur premier album, Mesh and Lace (1981), superbement mis en valeur par le travail graphique de Vaughan Oliver, est un bon témoignage de cette époque où l’on aimait expérimenter avec le format classique des chansons. Lors de ce concert de 2016, il fut interprété en entier, ainsi que d’autres titres de la période 1979-82. Un peu comme si le virage néoromantique plus commercial qui avait suivi After the Snow n’existait plus.

Il semble qu’avec ce nouvel album autoproduit, Modern English, qui comprend aujourd’hui quatre des membres originels (Robbie Grey au chant, Gary McDowell à la guitare, Mick Conroy à la basse, Stephen Walker aux claviers), souhaite reprendre les choses là où elles se sont arrêtés en 1982. C’est le vieux compère Martyn Young (Coulourbox) qui se colle à la coproduction du disque alors que l’artwork est toujours assuré par l’inépuisable Vaughan Oliver. D’emblée, on est surpris car le groupe n’a jamais autant sonné comme Wire, la voix de Robbie ressemblant à celle du Colin Newman assagi de la fin des années 80. « You’re Corrupt » plante l’atmosphère avec des percussions répétitives, une basse très en avant et des synthés atmosphériques. C’est le jeu de Gary et Mick qui vont rendre l’écoute de cet album particulièrement plaisante, bien que ce titre, avec son propos un peu direct, manque de la subtilité romantique que l’on a toujours apprécié chez eux (après tout, Ricochet Days était plutôt d’excellente facture dans ce domaine new wave sensible). Pas grave, celle ci revient avec le second morceau, « Trees », ce qui se rapproche le plus d’un « tube », bien que le rythme soit un peu trop lent pour vraiment l’être. Résurgence d’Echo & The Bunnymen et d’une pop anglaise, pluvieuse et délicate, comme on savait si bien la faire dans les années 80. Le texte est d’autant plus touchant car il évoque l’envie de découverte de nouveaux horizons et de choses nouvelles, alors que le chanteur  a la cinquantaine bien entamée. Une chose est sûre, cet album n’innove en rien, et ce n’est pas le but. Les Modern English se font plaisir et ils s’éclatent à retrouver l’énergie qui les a amenés ensemble. Pas de prétention ici à reprendre le flambeau, juste faire du son  et voir ce que ça donne.

« Moonbeam » fait mouche avec sa ligne de basse imparable. Le texte est plus naïf et le son post-punk assez typique. Tout l’album va ainsi alterner des titres plus enlevés et d’autres beaucoup plus apaisés. Il est d’ailleurs intéressant de noter que certaines chansons ont été écrites à Suffolk, dans la grisaille anglaise, alors que d’autres ont été composées en Thaïlande. Si « Dark Cloud », « Sweet Revenge » ou « Flood of Light » maintiennent cet héritage de l’album Mesh & Lace (la tourmente gothique en moins) revisité à la sauce Wire, « Something’s going on » se révèle assez hypnotique dans sa lenteur. De même « Come out of your Hole » privilégie aussi l’atmosphère et ça fait du bien. « I Feel Small » ou « It Don’t Seem Right » maintiennent ce son pop british à l’ancienne, toujours mêlé à un peu de nostalgie et de mélancolie.

Au final, cet album ne fait avancer les choses en rien, mais propose quelques chansons sympathiques. Les fans seront surtout contents de retrouver le line-up originel trente ans après. Mais la production est loin de valoir le son qu’ils avaient à leurs débuts. Peut-être ces morceaux vont en revanche bien le faire sur scène, car au vu de leur dernier concert français, Modern English ont la pêche et ont envie de la partager, c’est déjà énorme.

http://www.modernenglish.me/

modernenglish_trees

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. You’re Corrupt

02. Trees

03. Moonbeam

04. Something’s Going On

05. Dark Cloud

06. Sweet Revenge

07. I Feel Small

08. Come Out Of Your Hole

09. Flood Of Light

10. It Don’t Seem Right

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 74%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!