Middle Class Rut – No Name No Color

28 Jan 11 Middle Class Rut – No Name No Color

Ce groupe originaire de Sacramento officie dans un post-hardcore somme toute assez léger. La voix de Zack Lopez (guitare) ne reçoit qu’un minimum d’effets, ceux suffisants pour donner de l’ampleur aux vociférations du voisin d’à côté et le transformer en super ado screamo. La prise de sons est énorme, jouant à fond la carte de la lourdeur écrasante. Les refrains s’en ressentent, prêts à passer dans des stades avec renforts de lumières blanches explosives. Sean Stockham (batterie) vient alors gueuler à l’unisson, des variations harmoniques bien senties, mais pas novatrices. La nuance y perd beaucoup, notamment ces guitares qui rugissent à l’arrière-plan ou l’extrême minutie de la section rythmique. De morceaux bien callés entre émotions et fulgurances (« One Debt Away », peut-être le plus immédiatement assimilable à du Quicksand, Fugazi, voire de très loin les Beastie Boys le temps d’un refrain braillé), on passe à une recette appliquée sagement. Les compositions, entre résurgences seventies, rock de stade des années 90 et éructations « modernes » plaira en premier plan aux fans des Foo Fighters (voire de RATM sur l’intro de « I guess you could say ») et peut-être à quelques adeptes des scènes screamo et post-core désireux d’écouter un groupe certes énergique (car il y a de beaux moments chez Middle Class Rut, « Alive or Dead » marque durablement) mais bien plus conciliant que Refused ou Isis. Il suffit d’écouter l’assagi « New Low » pour penser à une autre école, celle des Brand New, celle de l’alternative rock à l’américaine : la propreté des compositions ne laisse que peu de place à l’aventure. « Are you on your Way ? » se lance dans une ballade rock bien rodée et installée dans un mid-tempo sympathique (et là, on rejoint le Green Day trop émotif)… Je n’ai rien contre ces groupes qui jouent la musique qui leur plaît et marient leurs différentes influences, mais je regrette le manque de vision des labels. Ce qui marquait la génération précédente, c’était une part de folie qu’un groupe comme Middle Class Rut ne possède pas. Oser le rapprochement avec le groupe de Perry Farrell, comme je l’ai lu ici et là, relève d’une incompréhension totale.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Busy bein’ born

02. USA

03. New Low

04. Lifelong Dayshift

05. One Debt away

06. Are you on your Way ?

07. Alive or dead

08. I guess you could say

09. Sad to know

10. Dead End

11. Thought I was

12. Cornbread

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 60%

Site du groupe / MySpace :

http://www.myspace.com/middleclassrut



Be Sociable, Share!