Meta Meat – album

15 Jan 17 Meta Meat – album

J’aime beaucoup Von Magnet et 2kilos &More ; j’apprécie réellement les engagements musicaux et politiques de Phil Von et Hugues. Pourtant, il faut que je fasse fi du dossier de presse et du discours qui entourent l’album car ils me gênent.

Je sais qu’aucun de deux artistes ne ment et qu’ils ont fait un disque de guerriers, un disque violent, un combat contre les fractures actuelles et celles à venir, une force de frappe pour taper sur ce qui dans nos cultures occidentales et orientales s’affronte en vain alors que tous deux, Phil Von et Hugues, aiment pareillement ces cultures.

L’ennui donc, avec cette présentation, c’est que c’est l’amour qui baigne les créations du duo. Ce disque n’est en fin de compte ni un disque de luttes, ni un disque brutal. C’est un album lumineux, apaisé, démonstratif, certes, mais pas oppressant. « Backstitch » se fait volubile sur les rythmes, accumulant les saccades, les sons (ceux typés Ant-Zen, les aspirations tribales…), la composition est faite de sauts stylistiques plus que de mouvements, et les stridences du zurna sur le final sont dévastatrices. L’absence de paroles empêche la diffusion claire d’un supposé message combattif, ils n’ont pas fait dans la propagande. Et même les cris de Phil Von sont accompagnés de nappes trip-hop sur « Sword », un morceau qui use d’un beat electro-rock traité comme de l’organique à moins que ce ne soit l’inverse : l’oreille se perd avec délice dans les mutations et les échanges.

Dans ce disque polymorphe, on a des scènes, des paysages sonores convoquant le désert et la boîte de nuit, le ciel, ses étoiles et sa lune ainsi que les grosses enceintes noires et le mur d’un home-studio, les sons du corps et le fouillis technologique. « Tamed » est sans doute le climax de l’album, le titre dans lequel la synthèse est la plus efficace : les sons y sont minutieusement répartis, une nappe angoissante forme un fond sonore régulier, des parties rythmiques renforcent un léger désir mélodique planant entre ambient et post-rock. Intriguant et fort. Là aussi, le morceau est segmenté, cassé en plusieurs parties qui se répondent, génèrent leurs propres éléments primordiaux.

Ces oppositions voulues, nécessaires dès le départ du projet de confrontation, ne sont pourtant pas fracassées les unes contre les autres ; je reviens à mon propos liminaire, il n’y a pas de collage industriel ici. Les « oppositions » glissent et s’interpénètrent ; c’est beau et séduisant tout le temps.

Les références sont un terrain de jeux : « Shudder » avec frissons ebm et electronica, un peu plus convenu car les sons les plus intéressants sont en profondeur et surgissent avec des fade. « Rampage » convoquant des fantômes de l’ère industrielle, auquels répondent les cliquetis entre musique balinaise et IDM d’« Escapism » avant une belle montée new-age. « Deepen » bien plus centrée sur la synthèse virtuelle pour une transe robotique, quelques sons féminins jouent au chat et à la souris avec les battements de gros toms de synthèse. Des sons plus aigus virevoltent, comme une sorte de musique indienne passée sous logiciel synthétique.

Le visuel d’Orélie Grimaldi à partir des sculptures de Sakurako exprime pleinement ce concept insidieux. C’est ce qui échappe à Meta Meat, malgré la volonté de faire mal et de hurler. Sakurako façonne en verre des sortes de gouttes d’eau figées, sans aspérités coupantes, comme des gourdes d’eau fraîche contenue dans la brûlure inhérente au matériau utilisé. C’est une eau vitale que portent pourtant en extérieur (défi à la fragilité quasi sacrificiel) un homme et une femme dont les corps chauds (ah, ces couleurs !) se mêlent. La musique de ce disque, aussi métissée soit-elle, est fondamentalement rassérénée, source d’espoirs multiples. Les soudaines notes en mid-tempo de « Behaviour » l’attestent : elles rappellent le point de jonction obtenu autrefois par The Atlas Project, la démonstration d’une beauté du monde, vu comme un terrain de jeux pour tous les hommes.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01.Melt

02. Backstitch

03. Sword

04. Shudder

05. Deepen

06. Tamed

07. Rampage

08. Escapism

09. Behaviour

10. Converge

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%

Site du groupe / MySpace :

Metameat.bandcamp.com

https://audiotraumametameat.bandcamp.com/

https://ant-zen.bandcamp.com/album/metameat

Be Sociable, Share!