Maxime Coulombe – Petite Philosophie du Zombie, ou comment penser l’Horreur

18 Nov 12 Maxime Coulombe – Petite Philosophie du Zombie, ou comment penser l’Horreur

Depuis plusieurs années, la mode est aux zombies, que ce soit dans les films, dans les programmes télévisés, dans les informations d’actualité ou dans les jeux populaires et rassemblements de foule, comme si La Nuit des Morts vivants de Romero avait enfanté indéfiniment jusqu’à faire de ces figures traînantes et blafardes des reflets de notre culture, miroirs d’un monde qui aime fantasmer sur sa propre fin. Il reste peu de domaines que ces personnages grotesques n’ont pas investi, comme celui de la philosophie. L’erreur est réparée avec ce petit livre de Maxime Coulombe, sociologue et professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Laval. Il est vrai que les films de Romero, notamment sa trilogie célèbre, étaient riches en réflexions politico-sociales. On se souvient notamment de Dawn of the Dead et sa critique acerbe de la société de consommation, avec ses zombies dont les seuls réflexes post-mortem les amènent à faire les courses dans les grandes surfaces. On pense aussi à l’approche plus mélancolique de Bruce La Bruce dans son Otto, or up with dead People où le zombie devient une métaphore de la marginalité et du refus de se conformer aux règles sexuelles. Moi, Zombie : chronique de la douleur d’Andrew Parkinson allait plus loin encore dans l’idée du zombie comme miroir d’un homme face à un destin qu’il ne peut contrôler et à une identité qui lui échappe. Coulombe a voulu fournir des éléments de réflexion sérieux sur le sujet en un ouvrage très didactique et facile à lire, découpé en quatre parties, soit le motif, le double, le monstre, l’apocalypse. Les titres peuvent paraître très vagues mais l’auteur appuie son propos sur de nombreux exemples et citations de penseurs souvent très connus dans le domaine de la philosophie, la psychanalyse ou l’anthropologie du corps, allant de Kant à Lacan, de Freud à Foucault, de Julia Kristeva à David Le Breton. Il en tire des idées qu’il applique ensuite au phénomène des zombies, tantôt pertinentes tantôt « simplistes » car renvoyant à des références obligées pour tout universitaire intéressé par ces questions. Ne vous attendez donc pas à des analyses de films ou à une anthologie sur le sujet, il n’en est pas du tout question. En revanche, le livre est passionnant dans son idée du zombie comme analyseur de la société contemporaine (peur de l’épidémie, déni de la mort, lobotomie généralisée du monde capitaliste, reflet inversé de la volonté de maîtrise du corps, etc.). Coulombe nous parle donc du refoulé en chaque être humain au travers de ce qu’il désigne comme un « mythe ». C’est sur ce terrain là que cet essai prend une vraie valeur.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 68%

Site du groupe / MySpace :

www.puf.com

Be Sociable, Share!