March Of Heroes – La Chute

04 Mai 12 March Of Heroes – La Chute

Projet martial / néo-classique mené par Romain L., March of Heroes livre ici son troisième album distribué par Steinklang. La chute est une bonne occasion de faire un peu le point sur l’évolution d’une scène à la thématique rabattue et qui a surtout produit une telle quantité de groupes qu’on en frise l’overdose. Der Blutharsch, Les Joyaux de la Princesse et surtout A Challenge of Honour n’en finissent plus d’engendrer clones sur clones jusqu’à l’indifférenciation. Que peut donc apporter March Of Heroes de neuf dans ce contexte ? On peut déjà faire un constat strictement technique : l’époque glorieuse des collages de bandes à la Laibach étant désormais révolue, les formations actuelles bénéficient désormais, via les nouvelles banques sonores, de véritables orchestres virtuels saisissants de réalisme. Dans le même temps, et comme c’est souvent le cas, cette profusion de possibilités s’accompagne d’un appauvrissement conceptuel qui trouve sa limite dans l’obsession cinématique de la plupart des noms actuels. A force de vouloir sonner comme des BO de films de guerre hollywoodiens ou de péplums, les Triarii et autres Arditi actuels ne finissent par faire guère plus que de la musique d’ambiance pour jeu vidéo. Pas vraiment brillant venant d’un milieu quand même issu au départ d’une des branches les plus radicales et subversives de l’industriel.

La chute est donc un album de plus au concept basé sur la seconde guerre mondiale. Un de plus mais pas un des pires, et l’on peut se laisser aller à cette ambiance guerrière si l’on n’est pas allergique aux canonnades et autres rafales de mitrailleuse qui ponctuent chaque morceau tout au long du disque. Les rythmiques sont aussi martiales que le genre l’exige et les chœurs doivent tout à Wagner et Carl Orff, à moins que le modèle ne soit tout simplement Basil Poledouris. Bref, c’est du déjà entendu cent fois mais c’est plutôt efficace, et l’album tire ses meilleurs moments de ses morceaux plus apaisés (« La libération », notamment, qui évoque la fin de la bataille) et peut parfois, ô miracle, distiller une authentique émotion. Dommage néanmoins qu’une production de ce type ne fasse pas plus d’efforts pour sortir du lot…

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 60%

Site du groupe / MySpace :

www.steinklang.at/

 

Be Sociable, Share!