Lyr Drowning – Beyond the Borders

08 Août 11 Lyr Drowning – Beyond the Borders

Groupe parisien né en 2002, grâce à Goulven Jeffroy et Emmanuel Rousseau, Lyr Drowning a déjà deux albums à son actif. Le troisième du nom, Beyond the Borders, se veut un opus mature, techniquement abouti, et surprend. Chacun des treize titres est une invitation au voyage. Blind from Birth  avait déjà poussé les frontières permettant aux routards amateurs de death « différent » de partir en quête de paysages colorés aux atmosphères diversifiées. Beyond the Borders poursuit ce parcours initiatique ponctué de découvertes, les morceaux empruntant tout autant au death qu’au heavy, se parant d’une rythmique calme ou véloce et enrobant souvent le tout dans un nuage progressif rappelant sans conteste la patte « Opeth ».

Mais les émotions ne s’arrêtent pas aux instrumentations. Les paysages sonores défilent en tessiture aléatoire : tantôt extrême entre le Death et le « presque » black, tantôt veloutée, le chanteur faisant monter l’intensité d’un cran en mélodies claires placées de façon très opportune.

Au gré de cette débauche de notes c’est finalement ce trait de caractère qui marque le plus : Lyr Drowning est un groupe sachant mêler les influences avec intelligence, permettant ainsi à l’auditeur d’être surpris sans être totalement perdu. Un fil d’Ariane mène de titre en titre, plongeant au cœur de mélodies recherchées et bellement exécutées, de rythmiques magistrales, les nappes de claviers finissant de peaufiner le tableau. Ethnique, un brin épique même comme avec le superbe « To faraway Coasts », aux connotations modernes sur « Devouring the World » ou tout en nuances comme avec « Heart/Body » ou avec les harmonies romantiques d’un « 57°24′ North – 6°11′ West », les choix du groupe sont risqués mais au final prennent une légitimité dans un ensemble émotionnellement cohérent.

L’on y retrouve parfois la profondeur d’un Dimmu Borgir ou d’un Anathema, groupes dont les influences sont revendiquées par Lyr Drowning. Ceci reste anecdotique face à l’étendue des mondes musicaux parcourus. Lyr Drowning va de l’avant en proposant, sous couvert (il faut aussi le dire) d’une production qui aurait pu être meilleure, un album réfléchi, une ouverture nouvelle sur un style qui à souvent tendance à donner dans la redite ou l’exubérance. C’est à la fois carré et riche, un très beau voyage entre tradition et modernité.

 

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. Out from Your Guts

2. The Inescapable Weight of Gravity

3. Once It’s Gone

4. Without Any Form

5. To Faraway Coasts (feat. Seth Siro Anton from Septicflesh)

6. Slack Tide

7. A Giant Wave Falls

8. Mad Crowds

9. Heart/Body

10. Oceanic (Time Travel)

11. Beyond the Borders

12. 57°24′ North – 6°11′ West

13. Devouring This World

 

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 77%

Site du groupe / MySpace :

http://www.myspace.com/lyrdrowning

Be Sociable, Share!