John 3:16 – 200 Million Horsemen

10 Mar 19 John 3:16 – 200 Million Horsemen

Le voilà enfin* ce long EP quatre titres (26 minutes) annoncé par une chute de studio ! Philippe Gerber entame ce nouveau travail par sa basse vrombissante et drone, par une guitare qui crée sa volute cyclique. Déjà entendu. Le sang neuf vient de l’utilisation d’un instrument acoustique qu’on dira méditerranéen, lequel pose des notes comme un appel à la méditation (« Therion »). La basse se fait dansante sur « Rapture 2.0 », entraînant une transe par sa répétitivité, permettant ensuite au chant diaphane et aux notes cinématiques de se positionner. Le paysage des dessine, oppressant et rassurant à la fois par sa linéarité. Là où le récent Dead Can Dance ne m’avait pas emballé, je lui transposerai avec plaisir cette façon de relire une tradition poétique et mystique.

Comme Brendan Perry, Philippe Gerber est féru de croyances, dans ce qu’elles ont de primordial et dans leur manière d’élever ou de mettre en scène la chute de l’Homme. « 200 Million Horsemen » multiplie des sortes de plaintes en fond sonore, mélopées proches des chants des baleines, en va-et-viens abyssaux. Un crépuscule marin qui ne cède pas aux sirènes du monde englouti : les guitares cristallines édifient des tours vers les cieux du haut desquelles une sorte de muezzin chante sans paroles intelligibles. Échos d’un univers autre, entre nuages et houle. Ailleurs, autrefois, des hommes adoraient et se prosternaient. Ces prières les enlevaient à leur corps, les emmenaient vers les étoiles. Ces 200 millions de cavaliers sont ceux annoncés dans l’Apocalypse, 9:13-21. « Leviathan » se fait murmure aquatique, grandes marées et cris lointains de la Bête qui remonte des fosses océanes. Ainsi, John 3:1 joue entre prophétie, passé et présent. Ce sont nos peurs sur une armée dépassant en nombre tout ce qu’on a connu, le Démon des Profondeurs qui reviendrait en surface après son réveil, ou encore ce Therion, l’autre nom désignant le Mal ou la Bête et présent quarante-cinq fois dans La Bible, et surtout dans l’Apocalypse (en grec θηρίον).

La fin du monde, présentée sous des auspices de noise spiritualisée. On en parle par là.

*vous pouvez l’écouter en attendant sa sortie officielle.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Therion

02. 200 Million Horsemen

03. Leviathan

04. Rapture 2.0

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%