Jérôme Chassagnard – Sea

18 Juil 18 Jérôme Chassagnard – Sea

Jérôme Chassagnard pour sa sixième sortie après Ab Ovo nous plonge dans un EP fort bien composé. Les bruitages de vagues, ressacs et courants qui ouvrent les quatre titres (« See » en décalage) en appellent à la méditation ouverte sur le monde.

La mer, c’est cet élément duquel tout découle. Palpitations sourdes, sonorités harmoniques et construites créent un halo fluide et mouvant. La technique et la propreté des juxtapositions des pistes gardent intacte la création émotionnelle : quand sur ce fond electro-ambient une guitare joue des arpèges, rien n’est fortuit. La musique se fait plus réaliste, délivrant un poème aquatique en bord de plage. Nous sommes deux : celui/celle au fond des ondes et celui/celle qui contemple. La latéralisation des sons et l’extrême efficacité de leur positionnement permet une immersion duelle. Cette complémentarité est le courant dominant de l’EP, bien représenté par le dessin de Stefan Alt dans lequel les lignes parallèles deviennent des boucles plus chaotiques.

En effet, chacun des quatre morceaux prend en charge plusieurs points de vue, évolue et parcourt les surfaces au gré des instruments joués et des mélodies qui apparaissent puis s’éloignent. « Morning Sun » associe ainsi de l’abrasif (la nuit finissante) et de l’envol (le lever de l’astre diurne) pour un hommage céleste, mélodiquement proche de l’esprit du « Psaume 23 » interprété par Daniel Darc. De son côté, « See », le final, brosse au piano un tableau habité par la langueur, tout en maintenant présentes les ondes atmosphériques.

C’est le plus souvent gracile et reposant, « Octopus » représentant néanmoins un courant contraire très habile : tel un Gulf-Stream acrobatique, Jérôme en fait un titre dansant et chaud, traversé de pulsations glitch et ambient. Les sons miroitent, accrochent les sens, donnent des échos et structurent un morceau « facile » ; les rythmes s’arrêtent, redémarrent, sont emportés, tournoient et s’assagissent.

Il faudra de longues écoutes pour venir à bout de cette nage dé-synchronisée. La pieuvre ? Oui, il y a de la magie dans ces dévoilements et disparitions sous les nuages d’encre.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Sea

02. Octopus

03. Morning Sun

04. See

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%