Immortal – Northern Chaos Gods

10 Juil 18 Immortal – Northern Chaos Gods

Retour aux fondamentaux pour Immortal. Pourquoi cette année ? Le disque précédent, All shall Fall, date de 2009 et depuis Abbath a quitté le groupe puis il a sorti son propre album solo en 2016. Il fallait donc rapidement se rappeler aux bons souvenirs du public sans se gâcher dans un disque trop rapidement fagoté.

Pour ce retour Horg (batterie) et Demonaz (chant et guitare) ont bâti consciencieusement sur un son raw mais puissant, avec des riffs rapides et branchés dans les aigus. La voix éructe et laisse peu de place dans le mix à la batterie qui ferraille tout ce qu’elle peut sans grande profondeur (affaire de goûts). La basse est elle aussi quasi absente, tout au plus l’entend-on dans les passages martelés de « Into Battle Ride ». Peter Tägtgren gère la basse et c’est lui aussi qui a enregistré le disque (son quatrième pour Immortal, si nos comptes sont bons). C’est une attaque frontale, sans fioritures, comme l’annonçait le titre éponyme et comme le poursuit le rude « Blacker of Worlds ». On a l’impression de revenir à un bon vieux Bathory des familles lorsque la charge sonore fait un peu de place. Ainsi « Where Mountains rise » s’offre une introduction claire qui cherche le sensationnel viking, puis enchaîne les riffs acérés (Demonaz s’est visiblement remis de ses problèmes de tendinite) malmenés par une voix bien rêche. Du classique. Comme cette pochette démoniaque en noir et blanc saturés.

La délicatesse et une construction plus savante doivent attendre un break pour surgir, par exemple lors de « Gates to Blashyrkh » : la tonalité est alors plus épique, avec un bref passage médiévaliste. On se dit alors que royaume légendaire dans lequel s’est construit la renommée d’Immortal bénéficie de nouveaux titres pour densifier la légende. Si « Called to Ice » déçoit dans ses premières minutes trop prévisibles, là encore un break fourvoie le titre sur des tonalités bien plus intéressantes, basées sur la répétition et la psalmodie entêtante qu’on aime. De son côté, « Grim and dark » joue sur les rythmes, avançant par saccades du plus bel effet. Les solos, en revanche, sont simplissimes et datés, ils ne créent pas un sursaut de rage, se branchant sur un mode heavy un peu trop sage. Même mode heavy pour l’introduction du dernier titre « Mighty Ravendark », qui, fort heureusement, se fait plus solide de minute en minute, servi aussi par les souvenirs de Battles in the North. Ce sont ces souvenirs qui sont les plus durs car la voix de Demonaz n’égale pas celle d’Abbath. Elle ne possède pas ce timbre guttural bien vicelard. A la place, un effet rétro techno-thrash-industriel* à la Quorthon qui plaît, mais auquel on n’adhère pas totalement, notamment sur la longueur où les variations manquent.

Ce disque n’est pas novateur, ni en termes de son, ni de compositions. Il s’inscrit dans un retour en arrière assumé. Immortal ne bouscule pas les codes, mais donne un disque assez étonnant dans son idéologie. Face à ce manque d’originalité, ce qui doit faire sens, ce sont les compositions et leur talent. Ce n’est pas forcément le cas. Beaucoup de passages sont bons, mais pour l’instant, on peine à avoir un titre qui fonctionnerait comme un hymne. On a des « hits » furieux, jusqu’au-boutistes (« Northern Chaos God », forcément !), mais qui semblent cantonnés à ce stade.

Il reste alors au duo à soutenir cet assaut en concert, là, les morceaux prendront corps et s’insèreront dans une discographie bien remplie. Le pari de sortir un album recommandable est gagné. Immortal est encore là. Cependant, capitaliser sur l’évidence ne pourra durer qu’un temps.

*C’est sous ce terme qu’un journaliste de l’émission radio Doum Doum Wah Wah avait alors présenté un des morceaux de Blood Fire Death à sa sortie.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Northern Chaos God

02. Into Battle Ride

03. Gates to Blashyrkh

04. Grim and dark

05. Called to Ice

06. Where Mountains rise

07. Blacker of Worlds

08. Migthy Ravendark

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 65%

Site du groupe / MySpace :

Site officiel

Page Facebook

Be Sociable, Share!