Hrossharsgrani / Dead Man’s Hill – Dead : Meat

27 Nov 10 Hrossharsgrani / Dead Man’s Hill – Dead : Meat

Au hit parade des noms de groupes imprononçables, Hrossharsgrani a mes faveurs personnelles, d’autant plus que leur musique se fait de plus en plus originale et sort renforcée de ce split CD au format DVD en compagnie de Dead Man’s Hill. Pour cet enregistrement, les autrichiens, connus comme un des représentants les plus actifs de la scène « Viking Metal », sont accompagnés par les voix de Bart Piette de Dead Man’s Hill et Pr. Sergiy de Moloch.

Si le premier morceau, « Come my Phoenix », reste cantonné à un langage métal-indus, le travail sur le son est assez fou. Ce chaos orchestré, avec des saturations à tout va, des percussions métalliques, des voix trafiquées, reste pourtant, des cinq titres, celui qui se rapproche le plus du format chanson même si son bruitsme sonore est un peu déconcertant pour un début de disque. Le second titre,« Znischy Jih », avec ses voix introductives ralenties nous laisse penser que nous allons avoir affaire à un titre death métal, mais bien au contraire le morceau évolue vite vers du symphonique martial à la Der Blutharsch. Grandiloquent, presque pompier, avec ses cuivres, cordes, chants guerriers, chœurs lyriques féminins et arrangements néo-classiques, le morceau n’en est pas moins efficace et on ne peut nier que quand Hrossharsgrani explore un genre musical, il y va à fond.

« Countess Bathory » est encore différent. Avec son piano mélancolique, ses samplings de discours et de foule, son ambiance funeste, rythmée par des percussions sourdes et un travail sur les textures sonores et les grésillements, le titre nous renvoie en territoire dark ambient/post-indus assez proche de Beyond Sensory Experience, du moins pour sa première partie. L’évolution est prenante, la rythmique industrielle est fur et à mesure appuyée par l’arrivée des guitares, qui nous ramènent aux contrées épiques que le groupe aime explorer. Ce très long morceau est un des grands moments du disque.

« Warriors of the Wasteland » explore plus avant la folie et la hantise. Le tonnerre gronde, les incantations s’y font étranges, en décalage avec les violons. Puis cela vire en techno hardcore, comme une danse folklorique accélérée au maximum. Le piano fou et les orgues se joignent à la fête. En jouant sur les changements et les rythmes, Hrossharsgrani surprend son auditeur sans cesse, l’empêchant de rester dans une position confortable. La grandiloquence néoclassique se confronte à des sons incongrus mais mélodiques néanmoins. Rien n’est le fruit du hasard ici.

« Down There » finit ce cycle par une étrange avancée dans les ténèbres. Le chant (dans une langue qui m’échappe) est plus facilement reconnaissable, une guitare folklorique succède à une basse saturée sur des rythmiques puissantes et industrielles. Un titre tribal et envoûtant comme savait l’être SPK dans sa grande période. Il s’agit donc de loin de l’enregistrement le plus abouti de Hrossharsgrani qui n’en est pourtant pas à son coup d’essai.

Du coup, les morceaux de Dead Man’s Hill se révèlent bien moins marquants, bien que l’introduction soit tout de même très réussie. « The Birth of Death » est un très bon titre de death/dark ambient caverneux, inquiétant, avec un rythme rampant et des nappes spectrales. Un univers toujours aussi noir et un beau préambule aux titres qui vont suivre, moins originaux que les compositions décalées de Hrossharsgrani.

« Mother Destruction » est une sorte de métal-indus déviant et très étrange, tout comme « And Nature created Yellowstone » et « The Dangerous Emptiness », très éloignés de l’image dark ambient, avec, cela dit, une dimension épique toujours présente. L’incantation finale : « All Saints Day Ritual : to Baron Samedi” et sa martialité glorieuse, à la fois terrifiante et légèrement timbrée, finit tout de même le disque sur une touche sympathique.

Au résultat, on préfèrera les titres de Hrossharsgrani qui, de par leur côté « over the top », jusqu’au-boutiste et aventureux, déconcertent ou rendent enthousiaste. À vous de juger.

 

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
HROSSHARSGRANI



Come my Phoenix



Znischy Jih



Countess Bathory



Warriors of the Wasteland



Down There



DEAD MAN’S HILL



The Birth of Death



Mother Destruction



And Nature created Yellowstone



The Dangerous Emptiness



All Saints Day Rituals: To Baron Samedi



Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 73%

Site du groupe / MySpace :

www.myspace.com/hrossharsgrani

www.myspace.com/deadmanshill

Be Sociable, Share!