Hexperos – The Veil Of Queen Mab

03 Jan 11 Hexperos – The Veil Of Queen Mab

L’entité transalpine Hexperos semble être magnifiquement dotée pour faire vibrer l’auditeur avide de sonorités néoclassiques. The Veil of Queen Mab fait donc suite au délicieux The Garden Of Hesperides (chroniqué dans notre base d’archives : Obsküre.com) ; ce dernier ne manqua pas de créer un halo d’intérêt manifeste autour de cette formation raffinée et forcément, ce deuxième album était fortement attendu. Composé d’Alessandra Santovito (chant et flûte qui officiait auparavant chez Gothica), génialissime soprano s’il en est, ainsi que du multi-instrumentiste Francesco Forgione, ce duo présente des similitudes avec Arcana : même décorum crépusculaire, même impression de symbiose entre les deux âmes du projet et même sensibilité gothique et lyrique.

The Veil of Queen Mab authentifie un savoir-faire dans la création d’ambiances, une sensibilité déchirante (la réponse des flûtes à la harpe celtique sur le magnifique « Time of Spirit ») et une infinie mélancolie (le puissant et orchestral « Nocturne ») ; cette façon très subtile d’enluminer des compositions pour les porter vers les mondes immatériels. Car il y a un peu de ça : se rapprocher toujours plus près de l’invisible, de l’imperceptible avec des instruments dont l’acoustique retentit comme autant d’oracles. Textuellement, The Veil of Queen Mab s’articule autour de l’œuvre poétique de Rubén Darío (une popularité en Amérique du Sud comparable à Verlaine ou Rimbaud en France)… magie, fantaisie et univers fantastiques ondulent autour de cette fée qui excita à travers le monde, l’imagination de bien des poètes. Tour à tour World lumineux et néoclassique sombre, Hexperos semble maîtriser aisément le clair-obscur avec une classe très méditerranéenne (« Summoning of the Artists »). Les arrangements sont ciselés dans la plus pure des roches, Riccardo Prencipe des très recommandables Corde Oblique intervient talentueusement sur « Asturiana » et le mastering a été confié à un autre orfèvre : Frederic Chaplain de Prikosnovénie. Autant de parachèvements ne peuvent qu’accroître ce rayonnement qu’Obsküre put clairement distinguer en 2007 à la sortie de The Garden Of Hesperides.

Trois ans après The Garden Of Hesperides, le constat demeure identique : Hexperos a la capacité d’emporter avec lui un nombre considérable d’auditeurs vers des contrées mystérieuses et inexplorées. Dans le sillon de leurs compatriotes d’Ashram, Corde Oblique et des regrettés Camerata Mediolanense, le duo italien fait montre d’une pertinence saisissante et hypnotise l’assistance grâce à ses structures épurées si touchantes. À n’en point douter, on tient là un groupe majeur des scènes éthérées.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. The Fairy Appears – 01:56

02. Queen Mab – 03:51

03. El Velo Azul – 03:39

04. Moon Spell – 02:44

05. Summatem Deam – 03:57

06. Diadem Of The Night – 05:36

07. Summoning Of The Artists – 03:18

08. A Reason To Live – 04:24

09. Nocturne – 02:35

10. Le Lacrime Di Proserpina – 02:17

11. A Forest – 04:18

12. A Midsummer Night’s Dream – 01:58

13. Time Of Spirit – 05:02

14. Asturiana – 02:11

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 76%

Site du groupe / MySpace :

www.hexperos.com

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse